×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Centre Élisabeth Turgeon

Le Centre Élisabeth Turgeon a pour objectif de promouvoir la dévotion envers Marie-Élisabeth Turgeon. Il est un lieu d'accueil des visiteurs au tombeau, un lieu de prière, de recherche et d'études au service de la cause de canonisation. Le Centre est ouvert tous les jours. Les Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire et les personnes associées à leur Congrégation y apportent une collaboration indispensable et enthousiaste.

Centre Élisabeth Turgeon
300, allée du Rosaire, Rimouski, Québec, Canada,
G5L 3E3

Téléphone : 418 723-2705
Télécopieur : 418 724-0922
Courriel : ceturgeon@soeursdusaintrosaire.org

L'éditorial Élisabeth Turgeon

2017-08-11
Rimouski entre dans le choix d’Élisabeth en 1875
 
Une âme s’imprègne d’une façon originale des beautés de la nature où elle s’épanouit.
 
Berceau de son œuvre i
 
Qui n’aime pas se reporter à l’histoire première de son berceau?... même si, alors, Rimouski avait un présent assez pauvre et méconnaissant de son avenir.  Pour nous, les Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire, c’était l’heure où tout se disposait et s’arrangeait pour le bonheur de nos ans futurs.
 
RIMOUSKI, le bon Dieu nous l’a préparé.  «À cet endroit du Bas-du-fleuve, bien éloigné de Beaumont, le Seigneur a appelé Élisabeth pour y planter notre CONGRÉGATION et y semer notre roseraie.»  Là, elle a inauguré une œuvre d’éducation chrétienne auprès des jeunes. Elle y a laissé le meilleur de son cœur.  Ses restes mortels reposent en notre maison mère et y reçoivent notre vénération.
 
Marie-Élisabeth Turgeon retrouvait dans sa ville d’adoption quelque chose des charmes de son village natal.  À Beaumont, son père avait cultivé une terre sur la grande route, face au fleuve; et le paysage enchanteur, dont la scintillante falaise  de l’Ile d’Orléans relevait encore les attraits, s’était reflété dans son âme d’enfant.
 
En 1875, RIMOUSKI n’était pas la ville florissante d’aujourd’hui, mais elle avait ses beautés.  Elle s’allongeait sur le bord du fleuve et seulement sur le bord.  Au loin, la dominait un coteau recouvert de bocages d’épinettes et de sapins.  En face, s’étend la gracieuse île Saint-Barnabé qui la défend toujours des vents du nord.
 
Heureusement, en 1867, la création du diocèse Saint-Germain, la venue de son premier Évêque – homme d’organisation et de progrès s’il en fut jamais! – avait sonné l’aurore de l’ère d’avancement.
Et ce diocèse a grandi.  Il fête, en 2017, le cent-cinquantième de sa fondation.  Louons la Providence de son essor et de son rayonnement, alors que vient de poindre, comme une étincelle unique, la BIENHEUREUSE ÉLISABETH TURGEON.

 
Avec amour, notre voix chante
Tes bords aimés, ô Saint-Laurent chéri!
Tes flots d’azur, glace charmante,
Où se mire notre cher Rimouski.ii


 
Rita Bérubé, R.S.R.

_____________________________________
[i] Des bribes de ce texte sont tirées de l’ouvrage ANGE ET SEMEUSE de sœur Marie de l’Enfant-Jésus, R.S.R., 1945
[ii] Strophe composée par Louis-Félix LeBrun, 1929.


 


 

 
- 1 - 2 - 3 - 4 - 5 -