×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Centre Élisabeth Turgeon

Le Centre Élisabeth Turgeon a pour objectif de promouvoir la dévotion envers Marie-Élisabeth Turgeon. Il est un lieu d'accueil des visiteurs au tombeau, un lieu de prière, de recherche et d'études au service de la cause de canonisation. Le Centre est ouvert tous les jours. Les Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire et les personnes associées à leur Congrégation y apportent une collaboration indispensable et enthousiaste.

Centre Élisabeth Turgeon
300, allée du Rosaire, Rimouski, Québec, Canada,
G5L 3E3

Téléphone : 418 723-2705
Télécopieur : 418 724-0922
Courriel : ceturgeon@soeursdusaintrosaire.org

L'éditorial Élisabeth Turgeon

Marie Élisabeth et ses voix…

2018-01-22
Marie Élisabeth Turgeon avait reçu lettre sur lettre de l’Évêque de Rimouski, Mgr Jean Langevin.  Il l’invitait, la suppliait, la réclamait.  Elle, de son côté, ne croyait pas devoir accéder aux appels réitérés de son ancien professeur de l’École Normale Laval.  Et lui, ne savait pas jusqu’à quel point sa santé avait besoin de ménagements.

Cependant, depuis quelques mois, elle avait ouvert, à Sainte-Anne-de-Beaupré, une classe gratuite pour les enfants pauvres, selon qu’elle en avait fait la promesse si sa santé s’améliorait.

Monseigneur l’Évêque de Rimouski, l’ayant appris, lui adresse une nouvelle demande.  On en est au carême de 1875.

Marie Élisabeth vient d’atteindre sa 35e année.  Voici pour notre MÈRE, une voix forte – et pour nous! – des jours de salut!...

Les voix de Marie Élisabeth – sinon visiblement angéliques – furent comme celles de la Pucelle, Jeanne d’Orléans, vibrantes, insinuantes, et cette fois, irrésistibles.

Une de ces voix, plus grande que les autres, s’était élevée dans le silence.  C’était la voix des petits enfants du grand diocèse de Rimouski, qui se concrétisait dans les émotions de son être même, réclamant qu’une main habile vienne leur rompre et distribuer le pain de la doctrine de vie.

L’institutrice, la future fondatrice se laisse persuader; les instances de l’Évêque de Rimouski signifient – elle le comprend cette fois – l’APPEL DE DIEU.

Pour ne pas assombrir les joies pascales dans la famille où tout le monde est surpris de sa décision inattendue, elle fixe son départ au 2 avril 1875.  Le lendemain, le samedi de Pâques, elle arrive à Rimouski.

                       Adaptation d’une page d’ANGE ET SEMEUSE de Séphora Sainte-Croix, R.S.R.
Par : Rita Bérubé, R.S.R.
 
- 1 - 2 - 3 - 4 - 5 -