×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Centre Élisabeth Turgeon

Le Centre Élisabeth Turgeon a pour objectif de promouvoir la dévotion envers Marie-Élisabeth Turgeon. Il est un lieu d'accueil des visiteurs au tombeau, un lieu de prière, de recherche et d'études au service de la cause de canonisation. Le Centre est ouvert tous les jours. Les Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire et les personnes associées à leur Congrégation y apportent une collaboration indispensable et enthousiaste.

Centre Élisabeth Turgeon
300, allée du Rosaire, Rimouski, Québec, Canada,
G5L 3E3

Téléphone : 418 723-2705
Télécopieur : 418 724-0922
Courriel : ceturgeon@soeursdusaintrosaire.org

L'éditorial Élisabeth Turgeon

À L’ÉCOLE DE RIMOUSKI

2018-03-21
Le 1er septembre 1876, sœur Marie Élisabeth, aidée des sœur Marie Joséphine (Alvine Turgeon, sa sœur), ouvre la classe des garçons de la ville de Rimouski, tel que convenu par engagement préalablement conclu avec la Municipalité scolaire de Rimouski au mois de mai précédent.
Monseigneur Langevin en jubile; c’est comme l’inauguration première de son œuvre de prédilection.
 
La manière d’agir des nouvelles institutrices, les progrès constatés dès les premiers mois, la bonne tenue des enfants sont remarqués et plaisent à la population. Les deux sœurs Turgeon se dévouent avec le savoir-faire qui les caractérise,  sans songer à maugréer contre les incommodités de la maison d’école : les deux  maîtresses donnent leurs cours dans la même pièce; le mobilier est restreint; l’occupation de la chambre avoisinante par une famille qui doit circuler, avec les  élèves, par l’unique porte de sortie…
 
En prenant la direction de l’école des garçons, sœur Marie Élisabeth ne se trouve pas, pour cela, déchargée de sa fonction de maîtresse des novices à l’intérieur de l’Institut.  Elle doit partager ses journées entre les classes des enfants et celles des sœurs.  Ce surcroît de travail menace peu à peu sa santé.  Elle croit bon de se faire remplacer à la classe des garçons.
Les autorités scolaires n’agréent pas cette décision, qui priverait les enfants d’une sage direction.  Alors, sœur Marie Élisabeth pense à des novices, bonnes institutrices, recrutées durant l’année, pour la remplacer auprès des jeunes et renouvelle son engagement pour l’an scolaire 1877-1878.

C’est dans le journal d’appel de cette école que l’on pourrait lire des noms de famille bien connus dans Rimouski, tels : Tessier, Fiset, Garon, Asselin, Lepage, Bélisle et autres.

Informations puisées dans : Ange et Semeuse de Séphora Sainte-Croix, R.S.R.,

                                                                                     par Rita Bérubé, R.S.R.
- 2 - 3 - 4 - 5 - 6 -