×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Cours et ateliers

Venez apprendre, approfondir ou vous initier à une foules de disciplines.

Place aux jeunes

Curieux? Apprends-en davantage sur une multitude de sujets.

Réseau des Musées

Quoi de neuf?

2018-01-22
LE CHEMIN DE NOS VIES
 
 
 Le chemin de l’année 2018 vient de s’ouvrir devant nous et par conséquent le chemin de nos vies.
 
Sans le connaître avec précision, nous savons à quoi il ressemblera :
 
Chemin de joie devant l’évolution de 1’univers, le progrès de la science et l’éveil du nouveau-né qui bientôt deviendra grand...
 
Chemin d’incertitude et de crainte, comme aux jours de blizzard et de tempête, qui voile notre regard...
 
Chemin de confiance, comme l’ouverture d’une symphonie, qui doucement nous apaise.
 
Ces chemins, tour à tour, nous les avons déjà traversés. Quelle force mystérieuse nous habite à ce point? Elle est personnelle. À vous de la découvrir...
 
Bonne route!
 
Lisette d’Astous, R.S.R.
 
 

Tout voir




L'éditorial Élisabeth Turgeon

Marie Élisabeth et ses voix…

2018-01-22
Marie Élisabeth Turgeon avait reçu lettre sur lettre de l’Évêque de Rimouski, Mgr Jean Langevin.  Il l’invitait, la suppliait, la réclamait.  Elle, de son côté, ne croyait pas devoir accéder aux appels réitérés de son ancien professeur de l’École Normale Laval.  Et lui, ne savait pas jusqu’à quel point sa santé avait besoin de ménagements.

Cependant, depuis quelques mois, elle avait ouvert, à Sainte-Anne-de-Beaupré, une classe gratuite pour les enfants pauvres, selon qu’elle en avait fait la promesse si sa santé s’améliorait.

Monseigneur l’Évêque de Rimouski, l’ayant appris, lui adresse une nouvelle demande.  On en est au carême de 1875.

Marie Élisabeth vient d’atteindre sa 35e année.  Voici pour notre MÈRE, une voix forte – et pour nous! – des jours de salut!...

Les voix de Marie Élisabeth – sinon visiblement angéliques – furent comme celles de la Pucelle, Jeanne d’Orléans, vibrantes, insinuantes, et cette fois, irrésistibles.

Une de ces voix, plus grande que les autres, s’était élevée dans le silence.  C’était la voix des petits enfants du grand diocèse de Rimouski, qui se concrétisait dans les émotions de son être même, réclamant qu’une main habile vienne leur rompre et distribuer le pain de la doctrine de vie.

L’institutrice, la future fondatrice se laisse persuader; les instances de l’Évêque de Rimouski signifient – elle le comprend cette fois – l’APPEL DE DIEU.

Pour ne pas assombrir les joies pascales dans la famille où tout le monde est surpris de sa décision inattendue, elle fixe son départ au 2 avril 1875.  Le lendemain, le samedi de Pâques, elle arrive à Rimouski.

                       Adaptation d’une page d’ANGE ET SEMEUSE de Séphora Sainte-Croix, R.S.R.
Par : Rita Bérubé, R.S.R.
 

Tout voir




Quoi de neuf au Centre d'éducation chrétienne?

PRÉSENTATION

2017-10-25

En 2017-2018, au Centre d’éducation chrétienne, nous vivons une année charnière dans le tournant entrepris en faveur des jeunes.
La vision que nous nous sommes donnée : «Être une présence d’évangile au cœur du vécu des jeunes», nous interpelle constamment et nous dynamise.  Quatre balises importantes : «Accueillir…  Sortir (aller vers)… Proposer des expériences…  Collaborer…», encadrent nos choix, nos lieux de présence, nos initiatives et nos collaborations avec d’autres instances déjà engagées dans l’éducation des jeunes.
L’énoncé de notre mission : « Nous approcher des jeunes et les accompagner sur leur chemin de vie» constitue un défi incontournable à relever dans un contexte social où la référence religieuse est de plus en plus absente. Toutes nos interventions se doivent d’être ajustées à cette réalité.
 
Pour alimenter votre intérêt et votre collaboration, voici quelques informations au sujet de la vie au CEC.
 
Projets réalisés et à poursuivre :
 
- Pèlerinage-jeunesse Rimouski
- El Camino 2017 : expérience d’initiation à la collaboration internationale
- «Va à tes racines» : activité de sensibilisation des jeunes à leurs racines familiales, culturelles et diocésaines, dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire du diocèse de Rimouski.
- «Penser Avec», Carrefour de partage, de recherche, de soutien et d’engagement de jeunes et d’adultes.
- Cours de récupération pour jeunes en difficulté d’apprentissage académique.
- Parcours catéchétiques en collaboration avec la paroisse Saint-Germain.
- Ressourcement – formation de multiplicateurs – aux catéchètes et aux parents à la zone pastorale de Forestville.
- Contacts de jeunes et d’intervenants et intervenantes auprès de la jeunesse : CEGEP, UQAR, Polyvalentes et autres lieux d’éducation.
 
Nouveaux projets :
- Groupe d’entraide et d’accompagnement pour jeunes de 6-10 ans qui traversent des situations difficiles.
-  Ateliers de Mosaïques d’inspiration chrétienne pour jeunes de 14-35 ans.
- Expression par l’art et la musique pour jeunes moins favorisés. Ateliers animés par deux jeunes professeurs de musique.
- Nouveau projet humanitaire à l’étranger.
- Collaboration diocésaine pour préparer et vivre le Synode des jeunes en 2018.
 
Dans la foulée du tournant missionnaire, supplions la bienheureuse Élisabeth Turgeon d’intercéder avec nous  afin que se lèvent des disciples, audacieux et courageux, qui portent la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, en particulier chez les jeunes.  
 
L’équipe du CEC
par Marie-Alma Dubé, r.s.r., directrice
 
 
 
                                           


 

 

Pour consulter la Programmation: 
 
 

cec_retour.jpg

 

Tout voir




Les étincelles (6-12 ans)

UNE VRAIE LUMIÈRE

2017-12-01
Est-ce qu’il y en a parmi vous qui se sont posé la question « Qui est Jésus? » Au début, il n’était qu’un garçon très normal. Mais, après quelques années, l’Esprit Saint s’est manifesté en lui et il l’a poussé à annoncer la Bonne Nouvelle. Peu de gens le croyaient ou si vous le préférez l’écoutaient. Mais avec l’aide de ses apôtres. La Bonne Nouvelle s’est vite répandue à travers le monde.
 
Jésus, qui était un homme bon, a fait plusieurs miracles pour les gens. Jésus n’était pas seulement une simple personne qui faisait des miracles, il était le Fils de Dieu. Cet homme a souffert plus que personne sur la terre et encore maintenant, des gens ne croient pas en lui. Jésus, c’est le Fils de Dieu qui nous a donné son cœur, son Esprit et sa vie. En nous donnant sa vie, il nous a montré son amour qui est immense. Nous pouvons le prier en sachant qu’il nous comprendra. Ce n’est pas une personne que nous pouvons voir, mais en qui nous pouvons croire. Et je pense que Jésus est plus qu’un ami, il est  Dieu.
 
Jésus est un ami qui a sauvé la terre tout entière.
 
Vincent

Tout voir




Une oasis (13-30 ans)

Chemin de Pâques 2018 - Semaine 1

2018-02-15
Vendredi 23 février 2018 – Ça se joue sur la glace
 
Quand l’adversaire de l’équipe masculine canadienne de hockey fut connu, l’Allemagne, j’ai entendu un analyste sportif affirmer qu’au final, le Canada devrait gagner l’or ou l’argent…  Mais c’est sur la glace que se joue un match de hockey, pas dans les statistiques! 
 
Ça me fait penser à la parole de saint Jacques (2, 14) : « Mes frères, à quoi cela sert-il qu’un homme dise : « J’ai la foi », s’il ne le prouve pas par ses actes? ».  La foi aussi ça se joue, se prouve et s’éprouve sur la glace de la vie.  Tout comme l’amour, la patience, l’ouverture…
 
Bonne route,
Julie-Hélène, Centre d’éducation chrétienne des sœurs du Saint-Rosaire


Jeudi 22 février 2018 – Garder le sol en vue
 
Je ne suis pas experte dans les sports de haute voltige mais je sais que les athlètes qui effectuent des culbutes dans les airs (plongeurs, gymnastes, skieurs ou planchistes) doivent repérer l’endroit où ils vont atterrir. 
 
Osons rêver, voir grand, faire même quelques pirouettes dans les airs, tout en nous assurant de bien voir où nous allons atterrir, de rester conscient, consciente de la réalité du terrain qui accueillera nos élans créatifs!
 
Bonne route,
Julie-Hélène


Mercredi 21 février 2018 – Protéger sa maison
 
Quand mon fils joue au hockey, et que l’équipe adverse prend possession de la rondelle, le coach dit à ses joueurs : « Protégez la maison! ».  Quelle belle image!  Dans l’adversité, prenons soin de protéger ce lieu sacré en nous, là où fleurit notre dignité et notre humanité. 
 
Protégeons notre maison!
Julie-Hélène


Mardi 20 février 2018 – La petite lumière
 
Pour chasser la noirceur, il suffit d’une petite lumière. 
 
Même si elle ne brille pas à sa pleine puissance, notre lumière, si petite soit-elle, chassera la noirceur. 
 
Bonne route,
Julie-Hélène


Lundi 19 février 2018 – La grandeur du petit geste
 
Dans l’évangile du jour, Dieu nous rappelle que :
Chaque fois que vous l’avez fait
à l’un de ces plus petits de mes frères,
c’est à moi que vous l’avez fait.
(Mt 25, 40)
 
Prendre soin d’un petit ne suppose pas de grands gestes éclatants!  Plus l’être est petit et fragile, plus il appelle à notre douceur et à notre délicatesse. 
Prenons soin de Dieu par de petits gestes!
 
Bonne route,
Julie-Hélène


Vendredi 16 février 2018 – Regarder au loin
 
Vous connaissez la règle du 20-20-20?  Après 20 minutes d’écran ou de lecture, regardez 20 secondes au loin, à au moins 20 pieds.  Ça repose les yeux.
 
Quand on a trop le nez collé sur nos problèmes, nos souffrances ou nos impasses… ça peut aussi être une bonne idée de faire une pause pour regarder au loin.  Ça repose le cœur et l’esprit. 
 
Bonne route,
Julie-Hélène


Mercredi des Cendres 14 février 2018 –
et
Jeudi 15 février 2018 – Partir en retard
 
J’ai manqué le début du Chemin de Pâques 2018!  Silence radio pour ce mercredi des Cendres.  J’étais malade. 
 
On a l’habitude de vivre comme une urgence ou un échec le fait d’oublier un rendez-vous, d’arriver en retard pour le départ de l’autobus ou de l’avion, de ne pas répondre à tous nos engagements dans les temps prescrits…  Mais pour Dieu, il n’y a pas de retard ou de rendez-vous manqué, juste des occasions d’accueillir son amour, son pardon et sa miséricorde. 
 
Bonne route vers Pâques!
 
Julie-Hélène Roy
Animatrice de Vie, Centre d’éducation chrétienne des sœurs du Saint-Rosaire

 

Tout voir




Écho des personnes associées

2017-11-28

                           Ma vie, une montée, vers la VIE ...


Nous avons vécu une animation spirituelle très profonde  avec notre sœur Michelle Audet, le 21 octobre, à notre résidence de St-Lambert.

Les  sœurs de la maison,  des personnes associées de La Visitation et de Cartierville ainsi que des laïques engagés ont vécu ce temps de réflexion et de prière sur le thème : « Une avance en Âge … une avance en VIE! ».

Un même souffle de VIE s’est communiqué entre les personnes au cours des échanges, de la prière et des chants. L’enthousiasme et la motivation  se sont accrus   tout au long de ce  parcours d’intériorité et d’engagement personnel.

La peur de « vieillir », de « perdre ses capacités d’agir », s’est estompée. Elle s’est modifiée en une espérance de « grandir en sa qualité d’être », car le cœur ne vieillit pas et  vieillir, c’est vivre.  Nous désirons toutes demeurer lucides, actives et créatrices dans notre mission en Église.

Le document reçu servira à poursuivre  la réflexion et l’intériorisation. C’est un outil de référence intéressant qui laisse la place pour y insérer les réflexions et les expériences vécues.
Ce fut une journée fort enrichissante et prometteuse d’un avenir serein et créatif. Le temps forgera son être dans la Relation avec son Dieu. C’est le temps du « lâcher-prise » et de l’abandon dans la confiance et la liberté.

Grand merci à l’animatrice pour son travail de recherche, son attention et son adaptation à son auditoire. 

Lina Thériault, Mary Manzo, personnes-liens,  RSR

 
 

Tout voir




Quoi de neuf au Musée?

2018-02-05
Jubilé du 125e
 
3e étape : La flamme s’élève (1925-1950)
 
Le 12 décembre 1999 a lieu l’ouverture de la troisième étape de ce Jubilé. Les jeunes de la chorale Arc-en-Ciel de la Pointe-au-Père et ceux de la chorale Les Étincelles de Saint-Gabriel assument le chant à l’Eucharistie de ce dimanche.
 
Le 28 décembre 1999
         On revit une page d’histoire, celle d’une cérémonie de 1913. À cette occasion, cent religieuses signaient cinq promesses :
1. Attachement à l’Oeuvre de la Congrégation, éducation et instruction des enfants. 2. Application à la pratique de l’humilité et de la simplicité. 3. Culte sacré pour tout ce que renferment les Constitutions, particulièrement l’obéissance dans la fidélité aux petites choses. 4. Union des esprits et des cœurs dans l’accomplissement des devoirs de la vie en Communauté. 5. Attention à accepter la souffrance avec esprit de foi.
         Voilà des promesses caractéristiques des Sœurs des Petites- Écoles, promesses simples, qui aujourd’hui encore, peuvent ranimer la ferveur.
 
Passage en l’An 2000
 
Le 6 février 2000
         En cette journée du Grand Pardon, on célèbre à la fois le Jubilé de l’An 2000 et le 125e de la Congrégation. Les célébrations liturgiques et les réflexions proposées invitent à la réconciliation et à l’écoute de l’Esprit. Dans une mise en situation, on interpelle la Communauté en donnant la parole à l’Esprit, à Mère Élisabeth et à l’homéliste de ce jour mémorable. En voici quelques extraits :
 
L’Esprit de Dieu dit à la Communauté :
  • Je suis avec vous, moi l’Esprit d’Amour par une présence constante, je demeure un feu intérieur qui réchauffe votre belle famille religieuse. Vous êtes appelées à grandir dans la foi au Dieu de l’impossible.
  • Je veux que vous cherchiez dans la prière comment conduire au Christ ceux et celles que le Père vous confie.
  • Je veux vous voir progresser dans l’intimité avec le Seigneur. 

Mère Élisabeth dit à ses Filles bien-aimées :

  • Ne vous découragez pas. Offrez vos faiblesses au Seigneur et recevez son pardon qui vous fortifiera et vous aidera à recommencer à neuf chaque matin.
  • J’aimerais voir rayonner sur vos visages cette joie au service du Seigneur.
  • Croyez et vous ne serez jamais déçues. 

L’homéliste dit à l’assemblée :

  • Confions-nous à Celui qui est capable de créer du neuf, de nous faire créer du neuf pour que ce monde vive.
  • La disponibilité au pardon est l’une des caractéristiques de la charité fraternelle.
  • Seigneur, tu es Celui qui frappe à ma porte et tu me visites. Tu es le Dieu des reprises, des surgissements et des réveils. 


La période de 1925-1950 marque l’heureuse croissance de l’Institut dans sa mission éducative : écoles paroissiales, écoles normales, écoles ménagères régionales et écoles moyennes familiales, centre de catéchèse, en tout 38 fondations.
 
Ici et là, la Flamme s’élève durant ces 25 ans d’histoire favorisant ainsi la vie spirituelle et apostolique. Trésor précieux et inestimable!
 
Soyez des nôtres pour le prochain
rendez-vous, 1950-1975!                                 

Lisette d‘Astous, RSR

Tout voir




Prière du Rosaire

Vous devez installer Adobe Flash player.

Rayonnement de la congrégation

Élisabeth Turgeon, la fondatrice de notre communauté, est venue de Beaumont à Rimouski en 1875. Notre mission d'éducatrices a pris diverses formes depuis, selon les pays et les cultures où nous oeuvrons : enseignement, pastorale, animation, accompagnement. Les soeurs qui forment la communauté aujourd'hui sont originaires de 6 pays différents; le Canada, les États-Unis, le Honduras, le Pérou, le Guatemala et le Liban.

Pour en savoir davantage sur l’expansion missionnaire de la congrégation, consultez la section

Expansion missionnaire