×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Quoi de neuf au Musée?

2018-08-18
Jubilé du 125e
 
Le temps est maintenant venu de décrire les dernières célébrations de ce merveilleux Jubilé.
 
Vous le savez bien, les mots ne suffisent pas à traduire toute la gamme des émotions ressenties. Mais n’ont-ils pas le pouvoir d’éveil1er les souvenirs d’un lointain passé et de créer, chez le lecteur, des analogies heureuses? Voilà la magie des mots! Continuons le récit...
 
Le 12 août 2000
 
Au terme de cette année jubilaire, il est bon de vivre un moment d’intimité en hommage à Mère Marie-Élisabeth décrite en ces termes :

 
     -  Amoureuse du cœur de Dieu : la charité habitait son cœur.
-  Rayonnement du cœur de Dieu: ton courage et ta confiance étaient inébranlables.
-  Cadeau du cœur de Dieu pour les enfants: tu les aimais sincèrement et saintement.
-  Aimante du cœur de Marie : tu as consacré à Marie ta fragile Congrégation.
 
La prière se termine par la «Symphonie pour une âme de tendresse», chant repris en des circonstances particulières.
 
Le 13 août 2000
 
Ce jour marque la clôture grandiose des Fêtes du 125e. La célébration eucharistique, comme une année jubilaire doit «être un chant unique, ininterrompu de louange à la Trinité.»
 
Dans son homélie, le président de l’assemblée commente les textes du jour en parallèle avec l’éducation «l’éducation est la voie royale de la Sagesse qui permet d’identifier tout le potentiel de vie qui est inscrit en nous. Devenir éducatrices c’est répondre à des appels et faire des choix pour s’inscrire, si humblement soit-il, dans le grand projet de Dieu sur l’humanité. Il n’y a pas de véritable éducation sans amour...»
 
À son tour, Madame la lieutenant-gouverneur souligne le 125e en disant : «aujourd’hui c’est un hymne à la vie, une ode à la joie : vie partagée, vie de foi. Merci pour la passion qui vous a animées, merci d’avoir osé la vie et créé des «autrements» remplis d’espoir. »
 
À la cafétéria, après le souper a lieu la cérémonie officielle de clôture des Fêtes du 125e en présence de plusieurs invités d’honneur du monde civil et religieux. Chants, pièces musicales et remerciements rappellent le «Feu ravivé» par un riche passé et le mot d’envoi invite à «enflammer l’Avenir» pour une grande histoire, en ce 3e millénaire!
 
Ainsi prend fin le récit savoureux des Jubilés vécus dans la Congrégation. Les 25e, 50e, 75e, 100e, 125e anniversaires ont donné quelques reflets de la société du temps, avec ses misères et ses grandeurs.
 
Maintenant accueillons avec sagesse les jours qui viennent.

Lisette d’Astous, R.S.R.
1 - 2 - 3 - 4 - 5 -