×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Quoi de neuf au Musée?

Centenaire 1974-75

2017-05-05
2e partie : Une Fête mariale inoubliable
 
Le 7 octobre, la fête de Notre-Dame du Saint-Rosaire est toujours célébrée avec ferveur, mais quelle note faut-il y ajouter en cette Année Jubilaire?
 
Dès 15 heures, près de 300 invités : autorités religieuses, civiles, anciens élèves, prêtres, amis et bienfaiteurs sont accueillis et signent le Livre d’Or placé à l’entrée du grand parloir.
 
La célébration eucharistique est grandiose et impressionnante. En sont la cause: l’assistance nombreuse et fervente, la qualité des pièces musicales, l’interprétation réussie du chant choral et la pertinence de l’homélie. Nous fêtons quelques intuitions profondes de l’Évangile : la confiance inébranlable dans le Seigneur pour aller porter la Bonne Nouvelle, la gratuité du don pour s’aimer les uns les autres, l’amour de la Vierge Marie pour nous conduire à Jésus. Ces intuitions de départ, les sœurs se sont mises ensemble pour les vivre et les réaliser.
 
Le banquet est servi à la cafétéria par les sœurs de la Maison mère, celles de la ville et celles du Mont-Joli. Des acclamations saluent l’arrivée de chacun des dignitaires qui prennent place à leur table respective.
 
À la fin du repas, le maître de cérémonie donne la parole à quelques personnes qui ont été liées de très près à l’œuvre des Sœurs du Saint-Rosaire.
 
Tour à tour, les conférenciers mettent l’accent sur ce qui les touche  particulièrement. Discours qui font la fierté et la joie des religieuses de la Congrégation:

 
  • Les sœurs ont toujours été attentives à rester fidèles dans la ligne des progrès pédagogiques et attentives en même temps à mettre leur compétence au diapason de leur dévouement admirable. On y voit partout le rayonnement d’un authentique esprit apostolique. À souligner également le zèle qu’elles ont déployé, tout leur dévouement pour voir à l’organisation de nos magnifiques et inoubliables Congrès eucharistiques.
     
  • L’apport  considérable  de  votre  Communauté  au  développement  de  la  ville  a toujours été apprécié. Personne que je sache ne peut être aussi efficace durant 100 ans. Votre communauté le peut. Elle l’a réalisé pleinement.
     
  • Inspirées par leur idéal, ces religieuses n’ont pas craint les classes mal éclairées et insalubres, les logis froids et mal équipés, les salaires minimes et quelquefois longtemps attendus, les distances énormes qu’il fallait franchir et elles ont essaimé sur cet immense territoire. Elles ont fait preuve d’habiletés pédagogiques, de compréhension sociale, de constance au travail, de volonté de perfectionnement qui les préoccupait tout au long de l’année scolaire et même durant les vacances d’été. Les expériences variées et fructueuses de ce premier siècle est un gage de leur habileté à relever les défis de l’éducation et l’assurance de leur épanouissement futur au sein de la collectivité québécoise.
     
  • Parmi les anciens élèves, des noms sont devenus célèbres. Certains par leur vocation, leur profession, d’autres par un rayonnement plus humble. Mais tous, du plus petit au plus grand, ont un merci à dire à ces femmes qui ont guidé nos pas à différents moments de notre vie.
     
  • Chacune des religieuses doit travailler à l’édification du Royaume de Dieu. Que dire des sœurs qui ont travaillé aux tâches ménagères ou dans les divers ateliers permettant à leurs consœurs de travailler de façon plus dégagée et plus efficace aux tâches de l’enseignement? Que dire de celles qui handicapées par la maladie ou usées par le travail ou la vieillesse ont apporté leur collaboration plus spirituelle mais non moins fructueuse? Leur Mère Fondatrice disait : Aimez et chérissez la position où vous êtes placées.
     
  • Gratitude à toutes les personnes qui ont contribué à faire de nous ce que nous sommes. De décade en décade, la mentalité et les goûts des groupes, des individus même, ont forcé la Sœur du Saint-Rosaire, enseignante ou para-enseignante, à se perfectionner, à modifier son style de vie, à se dépasser pour lancer des initiatives et donner satisfaction.
Les invités se rendent maintenant à la chapelle pour le concert donné par les élèves anciens et actuels de la Maison mère. Ceux-ci révèlent leur talent artistique dans des pièces musicales exécutées soit à l’orgue, piano ou violon; promesse d’une carrière certaine…
 
La chorale des Sœurs de Saint-Rosaire se mérite elle aussi l’appréciation de l’assistance par l’interprétation de la Cantate du Centenaire : Le Rosier jubilaire. Retenons ces quelques lignes poétiques :
 
Depuis cent ans, il multiplie
Beauté, parfum, grâce, fraîcheur;
Il est l’amour de notre vie,
L’humble Rosier aux mille fleurs.
 
Ainsi prend fin cette rencontre du 7 octobre, Jour de reconnaissance et d’allégresse, sans accrochage et sans nuage.
 
Lisette D’Astous, RSR
- 1 - 2 - 3 - 4 - 5 -