×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Quoi de neuf au Musée?

2017-12-01
Jubilé du 125°
2e étape : Le Feu crépite (1900-1925)
 
Le 30 septembre 1999 a lieu l’ouverture de la deuxième étape de ce Jubilé. À l’Hôte1 de Ville de Rimouski, un vin d’honneur est offert par les autorités municipales. Les discours prononcés soulignent la réussite de la mission de la Communauté quel que soit le niveau social des milieux où elle s’implante.
Une ancienne normalienne rend hommage aux religieuses qui par leur dévouement et leurs compétences ont permis à plusieurs jeunes filles de poursuivre leurs études et de devenir éducatrices à leur tour.
En soirée, on célèbre l’Eucharistie en souvenir de l’inauguration, en 1916, de la première chapelle de la maison mère. Les membres de la chorale Les Chœurs joyeux de la paroisse de St-Jean-de-Dieu sont les hôtes chantants à la célébration.
C’est ici la maison de Dieu, lieu de prière et de louange... Que retentisse souvent ce refrain de reconnaissance!
 
Le 7 octobre : Fête du Saint-Rosaire
En cette fête patronale de l’Institut, on rend hommage à Marie : célébration eucharistique dans la matinée et pèlerinage à la grotte dans l’après-midi.
Les pèlerins se rassemblent à la chapelle pour une brève présentation du sens d’un pèlerinage. Commence ensuite le parcours avec une escale au grand parloir, ancienne chapelle, lieu témoin de nombreuses célébrations, d’heures de prière et de cérémonies de vêture et de profession religieuse.
Une escale devant la façade de la maison mère: on se recueille en regardant la statue de Notre-Dame du Saint-Rosaire et l’inscription illuminée Ave Maria, témoins pour plusieurs religieuses de leur arrivée au Saint-Rosaire. Une escale devant la ferme et le jardin, signes tangibles des largesses du Seigneur rappellent la semence qui produit du 100 pour un…  Une escale au cimetière en mémoire de toutes ces femmes données au Seigneur et de ces bienfaiteurs ranime la gratitude pour ceux qui ont assuré la survie dans les moments difficiles. Enfin, une escale à la grotte, lieu du rendez-vous de ce jour. Chants et récitation du chapelet, devant les statues de la Vierge et de Bernadette, plongent les cœurs dans la méditation des mystères du rosaire. ..
 
Le 18 novembre : Fête du souvenir
En cette journée, on retourne au 18 novembre 1907 à l’aide de cinq capsules historiques.
  • Montée au couvent neuf telle que décrite dans les annales : on monte vers la terre promise, le beau chez-nous. Les sœurs défilent à la suite de charrettes encombrées, chaque sœur tient à transporter quelque chose, bouquets artificiels, statues, ustensiles... La montée fut pieuse, on y récitait des ave et des invocations...
  • Entrée exubérante à la cafétéria : les cloches sonnent et l’on chante à qui mieux mieux accompagné de l’harmonium de Mère Élisabeth, notre chère fondatrice: Chantons avec vive allégresse, notre doux nid, notre chez-nous. (1907)
  • Souper traditionnel: à la lumière des lampes à l’huile et savourant le même menu qu’en 1907 : morue salée, grillades de lard, pommes de terre en robe des champs, tarte à la bisse (mélasse), on vit un moment joyeux de communion. . .
  • Hommage à nos pionnières: lecture de l’adresse composée en 1907, à l’occasion de l’arrivée mémorable à la maison mère. Qu’i1 fait bon de vivre ensemble...
  • Prière des grâces : comme autrefois, on récite Pater, Ave, Gloria Patri; ce jour-là, on y ajoute le chant d’un vibrant Magnificat! 

L’Eucharistie est célébrée en souvenir du 40° anniversaire de la consécration de la chapelle actuelle. (1959) Ce lieu est réservé à la célébration des saintes liturgies, à l’écoute de la Parole divine toujours vivante et toujours actuelle, à la prière, à la communion fraternelle; ce lieu est sacré… Comme le dit saint Paul aux Corinthiens, les chants et les lectures soulignent la grandeur de la maison que Dieu construit. N’oubliez pas, le temple de Dieu est sacré et ce temple, c’est vous. Comment ne pas penser à Élisabeth et demander déjà que soit reconnue la sainteté de cette femme au cœur brûlant d’amour pour Dieu et débordant de tendresse maternelle pour ses sœurs et les enfants.
 

Oui, le Feu crépite durant ces 25 ans, promesse assurée d’une croissance plus grande encore!
 

Bienvenue pour le prochain rendez-vous, 1925-1950!
Lisette d’Astous, R.S.R.

 

- 1 - 2 - 3 - 4 - 5 -