×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Quoi de neuf au Musée?

NOS FÊTES JUBILAIRES

2016-09-29
Dans les articles des prochains mois, nous décrirons tour à tour, grâce aux documents d’archives, les Fêtes jubilaires de la Congrégation.
 
Au mois d’août 1904, le 25e anniversaire de la première profession religieuse est célébré dans la cathédrale de Rimouski, gracieusement mise à la disposition des sœurs. À la messe pontificale solennelle du 18 août, « la cathédrale, ornée par les soins des sœurs, n’avait pas paru si belle depuis longtemps. Une ornementation légère et de bon goût s’harmonisait parfaitement avec les grandes lignes de l’architecture gothique. »
 
À cette cérémonie, « le choeur de musique est dirigé par l’organiste de Rimouski et le chant exécuté par les religieuses et leurs élèves de Rimouski, Saint-Anaclet, Mont-Joli et Val-Brillant.»
Quant au sermon, on mentionne qu’il est avant tout un hymne d’action de grâces faisant ressortir le rôle des instituts religieux dans l’Église de Dieu. « C’est là le besoin de notre pays : conserver à la maternelle sollicitude de l’Église l’éducation de l’enfance. » À ce moment déjà, 6 000 enfants ont fréquenté les classes dont 3 000 communiants, 113 détenteurs de brevets d’enseignement, 40 vocations religieuses et 6 prêtres.
Le prédicateur conclue en encourageant les sœurs « à répondre aujourd’hui, demain et dans les siècles des siècles la bonne odeur de Jésus-Christ. »
 
Au retour de cette célébration, les sœurs trouvent leur réfectoire décoré en salle de banquet par le comité bienveillant de dames amies secondées par de charitables messieurs de leur parenté. Ce même comité a aussi préparé des hommages de reconnaissance auxquels s’ajoute une ode, dont voici un court extrait :
 
Mais au ciel, notre bonne mère
Se fit notre ange tutélaire;
Et son Ordre, soudain,
Vit s’entr’ouvrir un champ immense
Où les vertus et la science
Se donnèrent la main.
 
Le soir, retour à la cathédrale. Les sœurs, au nombre de plus de cent, ayant chacune un cierge allumé, suivent la procession en l’honneur  de la Vierge en chantant les Litanies. Un témoin se demande  « quelle note dominait dans cette inoubliable fête : celle du triomphe ou celle de la supplication, car l’une et l’autre s’harmonisaient à souhait.»
 
À ce Jubilé d’argent, les citoyens de Rimouski ont contribué largement. Dans le Progrès du Golfe, on peut lire : «l’œuvre devra continuer, si nous en jugeons par les profondes sympathies que les bonnes sœurs rencontrent chez le clergé et chez les laïques.»
 
 Le Jubilé d’Or est pour eux tous, un souhait, et pour vous, internautes intéressé-es un événement à connaître très bientôt!
 
Lisette d’Astous, R.S.R.
 
- 2 - 3 - 4 - 5 - 6 -