×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Quoi de neuf au Musée?

2016-11-05
Le Jubilé d’Or
1924
29-30-31 juillet


 
Fêter le Jubilé d’Or est « désiré ardemment  par toutes les sœurs » et la Révérende Mère générale se réjouit de leur prodiguer ses plus judicieux conseils : « Outre les préparatifs matériels de ce Jubilé d’Or, je crois qu’il serait très agréable à Dieu de faire une préparation intime en chacune de nous par une application plus grande et plus soutenue à la vie intérieure… Que l’ardeur de votre charité soit plus resplendissante que l’or des plus magnifiques décors.» Voyons maintenant comment ce vœu est en tout point respecté.
 
Les préparatifs
Nos habiles ouvrières brodent… brodent…« une floraison de roses pour rehausser l’éclat de l’or et trois dentelles d’aubes et de nappes d’autels sont sur le métier. Tous les doigts disponibles se laissent prendre au filet.»
 
Des invitations sont adressées aux bienfaiteurs et amis de la communauté sollicitant leur présence et leurs prières. Nos anciens élèves souscrivent à l’achat d’un orgue pour les fêtes de l’été. Leurs dons se font très généreux et prouvent que « les souvenirs d’enfance ne s’effacent jamais.»
 
La réalisation
Le 29 juillet, à midi, quelle joie d’entendre : « Tout est prêt; venez aux Noces!..»
La chapelle, les corridors, la grande salle de communauté, le réfectoire et le quartier des classes sont parés de leurs plus beaux atours : guirlandes de roses blanches, rouges, jaunes, chaînes et étoiles d’or symboliques, bannières en papier de soie où figurent les noms des 26 missions de l’Institut, photographies de Mère Élisabeth, des sœurs anciennes et des armoiries, celles des Évêques, du Diocèse et de la Congrégation. Les lieux de la maison sont donc des plus attrayants…
 
Que dire des louanges adressées au Seigneur? On s’applique à susciter la ferveur par la prière, les hymnes d’action de grâce et la solennité des cérémonies. Cantate du Cinquantenaire, chants grégoriens, cantiques inoubliables de notre patrimoine, concert sacré (gracieuseté des abbés du Séminaire) et les harmonies musicales font vibrer à l’unisson les voix et les cœurs.
 
Les allocutions prononcées en ces jours ne manquent pas de souligner les souvenirs du Vieux Couvent « d’où la vigilance et la bonne Providence a transporté pour nous sur la riante colline de l’Ave Maria les précieuses bases de notre patrimoine spirituel de 50 ans.»
 
Une foule nombreuse et recueillie manifeste son allégresse et sa foi, au cours des solennités de ce cinquantenaire : messe pontificale célébrée à la Cathédrale, messe solennelle de Requiem à la chapelle du cimetière des religieuses, processions encerclant la maison mère, dans la belle nature du soir…

Fait exceptionnel à noter « notre famille religieuse au complet, unie dans un même élan d’allégresse, célèbre le cinquantième » : 224 religieuses professes, 20 novices et 5 postulantes; parmi elles, 160 religieuses institutrices venues des 26 écoles paroissiales des diocèses de Rimouski, Gaspé, Québec, Chicoutimi et Portland (Maine).
Que ce soit dans les heures amicales, où les pièces de la maison sont ouvertes au public, ou dans  les heures intimes pleines de souvenirs et de prières, tout semble chanter : Loué soit Dieu qui assure la croissance de l’Institut!..

Lisette d’Astous, R.S.R.
- 3 - 4 - 5 - 6 - 7 -