×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Quoi de neuf?

À L'AUBE DE PÂQUES

Publié le 2018-03-20
«De grand matin, le premier jour de la semaine, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé vont au tombeau, comme le soleil se levait.» (Mc16, 1-2)
 
De tout temps, la littérature et les arts ont emprunté à la Bible le sujet de leur œuvre. Aujourd’hui, attardons-nous à l’enluminure du peintre arménien Yovhannès de Berkri : Les Saintes Femmes au tombeau. L’auteur se plaît à traduire cette étonnante scène.
 
«Vivacité des couleurs, expressivité des attitudes, atmosphère joyeuse accentuée par le sens ornemental, tout cela nous transporte en plein symbolisme. Berkri rend présent l’Absent auquel renvoient les paroles de l’ange. Celui-ci est vêtu de blanc, mais a pourtant une manche rouge vif qui accentue l’importance du geste de sa main droite : Il est ressuscité : il n’est pas ici.»
 
Les porteurs d’aromates «ont des expressions inquiètes qui contrastent avec les taches rouges allègrement piquées sur leurs pommettes. Leurs grands yeux effilés plongent directement dans ceux du Ressuscité qui apparaît debout. Celui-ci, bien qu’appartenant à un autre monde, est relié par la courbe que dessinent sa main tendue et celle de la femme de tête.» Mystère insondable de communion!
 
Que la Joie de Pâques chante en nos coeurs : Alleluia, Alleluia!
 
                                                                                                        Lisette d’Astous, R.S.R.
1 - 2 - 3 - 4 - 5 -