×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Écho des personnes associées

Le souper partage de mars 2018 : une belle expérience

2018-06-05
En répondant à l’invitation de participer au souper partage, organisé annuellement chez les Sœurs du St-Rosaire, j’étais enthousiaste à l’idée de nous retrouver autour d’une table, dans la fraternité. Et c’est bien ce qui est arrivé.

Par contre, alors que je croyais que nous mangerions du gruau, des céréales ou des omelettes, le menu fut tout autre : soupe aux légumes des plus savoureuse, chaudrée de palourdes délicieuse, agrémentées de petits pains maison et de fromage. Bref, de quoi nous régaler!

Ce qui a donné aussi beaucoup de saveur à cet événement, c’est qu’il réunissait des membres de plusieurs congrégations religieuses et de nombreux laïques. Même Monseigneur Denis Grondin a pu se libérer pour vivre ces heureux moments avec nous.

Des représentants officiels de Développement et Paix ont profité du 50e anniversaire de l’organisme pour remettre à la Congrégation des Sœurs du St-Rosaire une plaquette en reconnaissance de leur engagement envers la cause de la justice sociale.

Sœur Cécile-Marie Fournier avait orchestré l’activité de manière à nous rejoindre et à nous faire réfléchir. Devant chaque convive, on avait placé un napperon sur lequel étaient imprimées des phrases de Gandhi, du Dalaïlama, de Mère Térésa, entre autres. Ces lignes, toutes plus inspirantes les unes que les autres, parlaient de la paix dans le monde.

Des feuilles de chants nous permettaient d’entamer en chœur, et avec cœur, des airs célébrant la paix. Des enfants, notamment ceux de Julie-Hélène, quelques adultes et un jeune Universitaire africain participaient à l’animation. Quelques-uns apportaient des symboles qui nous paraissaient comme l'assaisonnement tout à fait ajusté aux objectifs de cet Organisme mondial, soient les épices de la fraternité et de la solidarité.

Pour nous aider à faire un pas de plus, nous avons été invités à réfléchir, en petits groupes, dans le but de choisir un geste d’engagement que nous serions prêts à poser afin de vivre de plus en plus de paix en soi et autour de soi. Cet engagement se résumait en une phrase que nous inscrivions sur une belle grosse colombe. Toutes ces porteuses de messages ont ensuite été installées sur un mur du corridor menant à la cafétéria.

Oui, la Parole de Dieu passait à travers les prières, les chants, les échanges et c'est, il me semble, ce qui a pu désaltérer les assoiffés d'amour et de paix que nous sommes. Oui, l'Esprit Saint a soufflé et souffle encore afin que nous puissions continuer notre marche dans la vérité et la justice.

Je suis reconnaissante à cette Communauté qui, depuis ma tendre enfance, m’a ouvert le cœur au partage et à la solidarité. Aujourd’hui je peux célébrer cet esprit d’entraide avec des Femmes de cœur, témoins vivantes de tendresse et de sollicitude.

Ce partage, c’est pour moi une invitation à continuer de rendre grâce à Dieu pour toutes ses merveilles. Oui, je suis partie de cette soirée avec un chant de paix au cœur, un chant qui m’a suivie pendant quelques jours : « Tu trouveras la paix dans ton cœur et pas ailleurs, et pas ailleurs... ».

Avec gratitude,

Danielle Beaulieu-Gauthier, associée R.S.R.
 
1 - 2 - 3 - 4 - 5 -