×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Cours et ateliers

Venez apprendre, approfondir ou vous initier à une foules de disciplines.

Place aux jeunes

Curieux? Apprends-en davantage sur une multitude de sujets.

Réseau des Musées

Quoi de neuf?

2019-11-04
Penser…
 
Réfléchir…
 
Être…
 
 
Grâce aux réseaux sociaux, plusieurs personnes révèlent leurs intérêts, leurs valeurs et leur résilience parfois. Tout cela nous rejoint et nous interpelle. Notre écoute est d’autant plus attentive que leur discours est authentique.
 
Et nous, quel est le centre précieux autour duquel tournent les heures de nos journées : la famille, le travail, les loisirs, la spiritualité, le sport, l’action humanitaire, la nature?...
 
Comme l’enfant qui se concentre sur ce qu’il aime et s’y adonne corps et âme, nous avons encore au cœur cet élan qui nous motive sans cesse. Le découvrir c’est déjà en percevoir la richesse…
 
Accordons-nous un moment de réflexion pour nous ajuster à nos vrais choix et à nos aspirations profondes.
 
« Je pense, donc je suis » disait Pascal.
Donc moi, je suis…
 
Au prochain rendez-vous,
 
Lisette d’Astous, R.S.R.

Tout voir




L'éditorial Élisabeth Turgeon

ÉLISABETH TURGEON, UNE GRANDE SUPPLIANTE

2019-11-04
L’importance qu’Élisabeth accorde à la prière
 
Élisabeth est une grande suppliante. Comme le révélait Notre-Seigneur à la bienheureuse Dina Bélanger, le 6 mai 1927 : « Supplier, cela veut dire prier avec instance, prier sans se lasser, prier avec l’assurance d’être exaucé. » Élisabeth prie avec insistance. Elle prie sans se lasser. Elle prie avec l’assurance d’être exaucée. Son attachement à la prière est vital. C’est celui de l’arbre à ses racines, du fleuve à sa source. Cet attachement se révèle, notamment, à travers l’importance qu’Élisabeth accorde à la prière à travers l’abondance et la diversité des fruits qu’elle en attend inlassablement.
 
 La prière tient une place très importante dans la vie d’Élisabeth. En effet, Élisabeth a développé le réflexe du recours à Dieu. Elle sait d’expérience que, s’il nous appartient de préparer le terrain, de le planter et de l’arroser, « …Dieu seul fait lever, croître ce qu’on a jeté dans la terre. Elle sait aussi qu’« Avec la protection de Jésus Christ les toiles d’araignée sont plus fortes que les murailles et sans sa protection, les plus fortes murailles ne sont que des toiles d’araignée.»
 
(tiré de  Élisabeth Turgeon, une grande suppliante de Cécile Girard, R.S.R. pages 7 et 8)

 

Tout voir




Quoi de neuf au Centre d'éducation chrétienne?

PRÉSENTATION

2019-10-28

En septembre 2019,  notre programme d’activités s’inscrit dans la ligne de la vision que l’équipe du CEC s’est donnée en 2016.

Vision :  Être une présence d’Évangile au cœur du vécu des jeunes.

Quatre (4) balises importantes :  Accueillir… Sortir (aller vers)…Proposer des expériences… Collaborer …, encadrent nos initiatives,  nos lieux de présence et nos collaborations avec d’autres instances en éducation et en accompagnement des jeunes.

L’énoncé de notre mission :  Nous approcher des jeunes et les accompagner sur leur chemin de vie, constitue un défi incontournable à relever à l’heure des réseaux sociaux omniprésents et dans un  contexte social où la référence religieuse et chrétienne est de plus en plus absente.

Nos interventions se doivent d’être ajustées à ces réalités.  Des expériences de  rencontre avec soi, avec les autres et avec Jésus Christ,  nous semblent un chemin privilégié d’humanisation et d’évangélisation.  

Pour alimenter votre intérêt et votre collaboration, nous vous invitons à  consulter les sessions offertes aux adultes et les diverses activités proposées aux jeunes (5-35 ans).  

Ensemble, supplions la Bienheureuse Élisabeth Turgeon d’intercéder afin que se lèvent des disciples, audacieux et courageux  qui portent joyeusement la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, en particulier auprès des jeunes.


L’équipe du CEC
par Marie-Alma Dubé, r.s.r., directrice
 

Pour consulter les activités offertes par le Centre d'éducation chrétienne, cliquer sur:
cec_retour.jpg

Pour accéder aux activités pour les jeunes, cliquer sur:


Pour accéder au site du Pèlerinage Jeunesse Rimouski:  www.pelerinagejeunesseriki.org


 

Tout voir




Les étincelles (6-12 ans)

2019-11-04
Prières des jeunes
 

Merci Père, Fils et Saint-Esprit pour ce que tu nous donnes. Tu nous donnes l’espoir de vivre quand nous allons dans ces montagnes. La rivière qui coule est ton sang. La nature qui pousse est ton corps. Cela prouve que tu es partout à la fois pour aider la nature, les êtres humains et les plantes.          Thomas
 

Seigneur, faites coucher le jour où il y a du bruit et laissez place à la paix et au calme. Et plus tard, refaites naître l’action sous le soleil, lumière de Dieu qui éclaire le monde. Donnez des feuilles aux arbres et des fleurs pour donner de la gaieté au monde.                  Viviane

Tout voir




Une oasis (13-30 ans)

Chemin de Bethléem 2019 - Semaine 2

2019-12-09

Jeudi 12 décembre 2019 – Pardonner à l’avance…
 

Quand je suis libre intérieurement, reposée et sereine, je me sens beaucoup moins affectée par le comportement des autres.  La paix intérieure m’aide à ne pas me sentir attaquée par une remarque anodine ou un oubli, comme si je pardonnais à l’avance de petites fautes qui autrement pourraient me blesser.
 
Laissons-nous travailler le cœur afin de mieux pardonner, à l’avance…
 
Julie-Hélène


Mercredi 11 décembre 2019 – Tricoter le tissu social
 

Le tissu social, ça ne s’achète pas.  Ça se tricote, une maille à la fois.  Parfois à l’endroit, parfois à l’envers, chaque maille est importante.  En oublier une seule, il faut revenir en arrière et recommencer à partir de notre erreur.  Le tissu social, c’est fort, réconfortant, doux et fragile aussi.  Nous n’avons qu’à trouver un fil qui dépasse et à tirer dessus pour que tout notre ouvrage se défasse.
 
Sur notre route, tricotons notre tissu social!
 
Julie-Hélène



Mardi 10 décembre 2019 – Se donner la main
 

Se donner la main pour être solidaires;
Se donner la main pour exprimer notre sympathie;
Se donner la main pour ne pas tomber ou pour mieux se relever.
 
Sur le chemin, donnons-nous la main!
 
Julie-Hélène



Lundi 9 décembre 2019 – Ode à l’échec

 

Parce que la peur de l’échec fait plus de mal que l’échec lui-même,

rendons-lui hommage!

 

Je te salue, Échec, pour ta persévérance.

Quand tu as quelque chose à nous enseigner, tu es là, fidèle, pédagogue.

Peut-être que si on t’apprivoisait,

Tu aurais moins besoin de nous courir après.

 

Dans tous nos échecs, le Seigneur est là aussi.  Prêt à nous relever.  Prêt à nous redire que nous sommes quelqu’un d’important à ses yeux.

 

Même si vous tombez quelque fois, bonne route!

Julie-Hélène

Tout voir




Écho des personnes associées

2019-09-02
                                                           La Bienheureuse Élisabeth
       nous rassemble en ce jour mémorable
       de son entrée dans la Gloire de Dieu

 
 
Nous avons célébré cet événement grandiose avec nos sœurs de Montréal et les associées de nos milieux dans la joie, la fraternité et la reconnaissance.
Nous nous sommes interrogées sur le « Comment notre mère Marie Élisabeth a-t-elle vécu ce passage de l’Évangile : « À VIN NOUVEAU, OUTRE NEUVE ». Nous nous rappelions des faits vécus tel celui de Saint-Romuald. Élisabeth dit faire face à un grand garçon de 14 ans « élevé dans tous ses caprices ». Son père vient rencontrer Élisabeth lui disant qu’il ne pouvait le placer nulle part parce qu’il n’était pas élevé, lui demande de le prendre et de le dompter. Élisabeth lui répond : « Envoyez-le, je ferai mon possible ». Après avoir épuisé tout son arsenal de connaissances et de vertus, elle réussit à lui faire « demander pardon à tous ceux qu’il a scandalisé (…) lui fit accepter la punition » et le garda quatre (4) ans à son école. Nos exemples d’Élisabeth se continuent ainsi que d’autres dans la vie de chacune. « Suis-je de la génération du »VIN NOUVEAU ET/OU DES OUTRES NEUVES? » Quand devient-on une outre neuve? « Le Seigneur me transforme. Je peux changer l’eau en vin.  Je peux le faire goûter aux autres. S’abandonner pour être en état de service. Se donner crée un vrai bonheur. Accepter la transformation. » L’œuvre du Saint-Esprit se manifeste en chacune et lui donne la force de témoigner et d’agir.

Nous poursuivons notre partage autour de la table où chacune se révèle et ressent le vent de l’Esprit souffler autour d’elle. Que de merveilles réalisées et attestées par des personnes témoins des gestes posés avec la tendresse et la sollicitude éclatées chez mère Marie Élisabeth.

C’est le temps de célébrer, dans la reconnaissance, nos joies, nos bonheurs, nos exploits dans la Liturgie de ce grand jour mémorable de la « Béatification de notre mère Marie Élisabeth. Le célébrant, le père Hervé Rgimbi,csv. dans son homélie a fait un rapprochement du texte de saint Marc (2,18-22) et Élisabeth. À VIN NOUVEAU OUTRES NEUVES. Quel est ce vin nouveau. Ce sont évidemment l’évangile et l’ivresse de l’Esprit Saint qui sont à l’œuvre et qui poussent les disciples à n’importe quelle folie, pour révéler à l’humanité l’amour divin et la liberté. Comment faire pour devenir vin nouveau? … Nous devons désormais, comme dit Saint Paul,  revêtir l’homme nouveau, dans la tendresse, la compassion, la bonté, l’humilité, la douceur et la patience et le pardon comme Élisabeth l’a fait dans sa mission auprès des jeunes et de ses sœurs. Être support des uns et des autres, et de nous couvrir de l’amour qui est la nature divine.

Ce temps de partage et de communion nous rend fortes, dynamiques, vivifiantes et nous motive à aller annoncer et manifester par nos attitudes et gestes cette Parole méditée, intégrée sur le sillage de la Bienheureuse Élisabeth Turgeon. Que ce bouquet de grâces soit présenté à la Trinité sainte qui nous habite et qui nous nourrit.
 
Religieuses de Saint-Lambert; Lina, Mary, Gabrielle et de Montréal : Laure, Georgiana, rsr
                                                                                             Associées du groupe de la Visitation : Monique, Nicole, Françoise, Ginette, Francine

 
                      

Tout voir




Quoi de neuf au Musée?

2019-11-04
                          Clin d’œil sur les lieux de mission
                            des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire
 
 
 
Saint-Ulric de Matane
 
Fondation : En 1911, 4 religieuses arrivent à Saint-Ulric érigé canoniquement en 1869, mais desservi par Sandy Bay de 1860 à 1868.
 
Œuvre : Les religieuses s’adonnent surtout à l’enseignement primaire et secondaire. Elles se font attentives aux besoins des jeunes et savent organiser la vie scolaire de façon à ce que chaque enfant puisse se valoriser dans un domaine qui lui plaît. Comme à Sandy Bay, de nombreux mouvements parascolaires favorisent le développement intégral de chaque personne. Le travail dans l’ombre porte des fruits : vocations religieuses et sacerdotales, attachement aux valeurs ancestrales, bénévolat, formation de professionnels et d’industriels. C’est ainsi que s’accomplit la mission des religieuses.
 
Présence : Dans de village qui, grâce au fleuve et à ses belles rivières : Tartigou, Blanche et Petite Rivière Blanche, où pendant plusieurs décennies Saint-Ulric est un centre industriel important en plus d’être un village agricole et une station de villégiature, les soeurs du Saint-Rosaire y habitent de 1911 à 1970. Beauté et dévouement s’entremêlent!
 
Paspébiac 
 
Fondation : En 1911, 3 religieuses arrivent à Paspébiac pour prendre la direction de l’école du village.
 
Clientèle scolaire : Les élèves au nombre de 72 ont besoin d’une attention particulière. Les religieuses enseignantes se font toutes à tous et pas des saynètes, des chants et   des monologues donnent aux élèves l’occasion de s’exprimer, d’être fiers d’eux et de se sentir à l’aise dans leur milieu de vie. En 1917, on compte déjà 107 élèves : 19 au cours modèles, 35 au cours élémentaire et 53 au cours préparatoire.
 
Œuvre : En plus de l’enseignement primaire et secondaire, les religieuses préparent des jeunes filles pour le brevet d’enseignement élémentaire (1914 à 1938). L’enseignement de la musique commence pour une dizaine d’enfants de tous âges en 1932. Chaque année, on organise les fêtes de Sainte-Catherine, Sainte-Cécile et le pique-nique de fin d’année où l’on reçoit sa part de gâteries, joue, danse et s’exprime dans un concours d’amateurs. En 1940, les élèves entrent dans un nouveau couvent construit à l’ouest de l’église.
 
Événements : En 1956, après 25 ans d’existence, le Cercle des Jeunes Naturalistes de Paspébiac invite toute la Gaspésie à visiter son Exposition.  En 1957, un incendie détruit l’église. La grande salle du couvent servira de chapelle jusqu’en 1961. La Polyvalente de Paspébiac reçoit les élèves du secondaire des villages environnants (1971).
 
Présence : De 1911 à 2012, les religieuses ont accompli des fonctions variées : enseignantes, conseillère pédagogique, directrice d’école, animatrice de pastorale, cours privés, aide à la bibliothèque paroissiale, visites aux personnes âgées. Le village pittoresque de Paspébiac autrefois point de ralliement des canots qui remontaient de Gaspé à Ristigouche, fut aussi le premier établissement de pêche sédentaire en Gaspésie choisit par Charles Robin en 1767. Paspébiac est demeuré un lieu d’attachement pour les religieuses pendant un siècle bien sonné!  
 
Bonaventure
 
Fondation : En 1912, 5 religieuses arrivent à Bonaventure et prennent la direction de l’école du village.
 
Œuvre : Les religieuses assument l’enseignement primaire et secondaire et une classe d’enseignement ménager est organisée dans le but de préparer la jeune fille à son rôle d’épouse et de mère. Cette classe fermée en 1940, on obtient du Département de l’Instruction publique l’autorisation d’ouvrir une École moyenne d’enseignement ménager (1961). Cette école prometteuse de bonheur pour les familles, continuera l’œuvre si bien commencée. Jusqu’en 1939, les religieuses ont décerné 147 brevets d’enseignement. La préparation des certificats remplace celle des brevets. Les enseignantes mettent toutes leurs énergies pour assurer les succès de leurs élèves. L’enseignement de la musique est assuré jusqu’en 2017. Tout au long de leur parcours, les religieuses ont aussi accompli des tâches de collaboration : préparation aux sacrements, mouvement de l’Action Catholique, Croisade Eucharistique, Service Missionnaire des Jeunes, Jeunes Abstinents, Congrès Eucharistique régional des Vocations tenu en 1948.
 
Présence : La fondation de Bonaventure est intimement liée au tragique événement de la dispersion des Acadiens aux environs de 1760. Les braves gens de Bonaventure, par sympathie, leur esprit de foi et leur savoir-faire, ont laissé un souvenir impérissable dans le cœur des 172 religieuses qui ont «vécu dans ce lieu béni» jusqu’en 2017.
 
Lisette d’Astous, R.S.R.

 
                                               

Tout voir




Prière du Rosaire

Vous devez installer Adobe Flash player.

Rayonnement de la congrégation

Élisabeth Turgeon, la fondatrice de notre communauté, est venue de Beaumont à Rimouski en 1875. Notre mission d'éducatrices a pris diverses formes depuis, selon les pays et les cultures où nous oeuvrons : enseignement, pastorale, animation, accompagnement. Les soeurs qui forment la communauté aujourd'hui sont originaires de 6 pays différents; le Canada, les États-Unis, le Honduras, le Pérou, le Guatemala et le Liban.

Pour en savoir davantage sur l’expansion missionnaire de la congrégation, consultez la section

Expansion missionnaire