×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Cours et ateliers

Venez apprendre, approfondir ou vous initier à une foules de disciplines.

Place aux jeunes

Curieux? Apprends-en davantage sur une multitude de sujets.

Réseau des Musées

Quoi de neuf?

2019-01-30


Notre vie, son rythme
 
 
 
Le temps des Fêtes passé, notre vie a repris son parcours ordinaire. Il nous reste le souvenir des activités reposantes et des rencontres joyeuses.
 
Mais l’agitation a-t-elle encore trop de poids, empêchant notre cœur de battre à un rythme paisible : celui de la neige qui tombe doucement ou des fleurs qui s’ouvrent sous nos yeux?
 
Quel que soit notre pays, il est doux d’écouter ses saisons. Elles ramènent toujours à la quiétude et même « au calme après la tempête ».
 
Soyons des personnes attentives et la vie trouvera le rythme harmonieux dont nous rêvons…
 
À la prochaine,
 
                                                         Lisette d’Astous, R.S.R.
                                       
                  
 
 
 

Tout voir




L'éditorial Élisabeth Turgeon

ÉLISABETH, FEMME RECONNAISSANTE ET FIÈRE

2019-01-30
Élisabeth, femme reconnaissante et fière, tu saisis toutes les occasions pour exprimer ta gratitude envers les personnes qui posent des gestes de bonté soit envers toi, soit envers la communauté. Tu souhaites les bénédictions sur les personnes que tu considères généreuses pour la Congrégation. Fière, tu l’es quand tu reçois de bonnes nouvelles de tes sœurs. Tu tires une grande satisfaction de leur bonne conduite, de leur beau travail auprès des enfants et de leurs parents.
 
« La reconnaissance que nous vous devons est si grande, que nous ne pouvons laisser passer l’octave de votre fête, sans vous en donner des marques sensibles. » (Au Révérend Edmond Langevin, 23 novembre 1875)
 
« J’ai appris de Mgr que Mr le Curé était très satisfait des Sœurs tant pour la sacristie que pour l’école; j’en ai été très heureuse. » (Aux Sœurs M. du S.C » et M. de J., le 26 octobre 1880)
 
« Nous avons de bonnes nouvelles de vous : tâchez donc de vous maintenir toujours à la hauteur de votre position, car le succès de notre congrégation est attaché aux succès des missions. » (Aux Sœurs M. de J. et M. du S.C., le 1er février 1881)
 

-----------------------------------------------------
(Tiré de Élisabeth, quelle femme es-tu?, d'Élise Normand, R.S.R. pages 14-15)
 

Tout voir




Quoi de neuf au Centre d'éducation chrétienne?

PRÉSENTATION

2018-09-25

En septembre 2018,  notre programme d’activités s’inscrit dans la ligne de la vision que l’équipe du CEC s’est donnée en 2016.

Vision :  Être une présence d’Évangile au cœur du vécu des jeunes.

Quatre (4) balises importantes :  Accueillir… Sortir (aller vers)…Proposer des expériences… Collaborer …, encadrent nos initiatives,  nos lieux de présence et nos collaborations avec d’autres instances en éducation et en accompagnement des jeunes.

L’énoncé de notre mission :  Nous approcher des jeunes et les accompagner sur leur chemin de vie, constitue un défi incontournable à relever à l’heure des réseaux sociaux omniprésents et dans un  contexte social où la référence religieuse et chrétienne est de plus en plus absente.

Nos interventions se doivent d’être ajustées à ces réalités.  Des expériences de  rencontre avec soi, avec les autres et avec Jésus Christ,  nous semblent un chemin privilégié d’humanisation et d’évangélisation.  

Pour alimenter votre intérêt et votre collaboration, nous vous invitons à  consulter les sessions offertes aux adultes et les diverses activités proposées aux jeunes (5-35 ans).  

Ensemble, supplions la Bienheureuse Élisabeth Turgeon d’intercéder afin que se lèvent des disciples, audacieux et courageux  qui portent joyeusement la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, en particulier auprès des jeunes.


L’équipe du CEC
par Marie-Alma Dubé, r.s.r., directrice
 

Pour consulter les activités offertes par le Centre d'éducation chrétienne, cliquer sur:
cec_retour.jpg

Pour accéder aux activités pour les jeunes, cliquer sur:


Pour accéder au site du Pèlerinage Jeunesse Rimouski:  www.pelerinagejeunesseriki.org


 

Tout voir




Les étincelles (6-12 ans)

UN CADEAU BIEN APPRÉCIÉ !

2019-01-30
Un anthropologue a proposé un jeu aux enfants d’une tribu africaine. Il a mis un panier de fruits près d’un arbre et a dit aux enfants que le premier arrivé gagnait tous les fruits. Au signal, tous les enfants se sont élancés en même temps … en se donnant la main ! Puis ils se sont assis ensemble pour profiter de leur récompense. Lorsque l’anthropologue leur a demandé pourquoi ils avaient agi ainsi alors que l’un d’entre eux aurait pu avoir tous les fruits, ils ont répondu : « Ubuntu. Comment l’un d’entre nous peut-il être heureux si tous les autres sont tristes ? »

« UBUNTU » dans la culture Xhosa signifie: « Je suis parce que nous sommes. »

(Texte pris sur le Net)

Tout voir




Une oasis (13-30 ans)

Chemin de Pâques 2019 - Semaine 3

2019-03-18
Mardi 19 mars 2019 – Affronter ses peurs
 
Vous vous souvenez de Jonas, le prophète qui ne voulait pas aller à Ninive?  Il a fuit, a affronté la tempête, s’est retrouvé dans le ventre du poisson…  Finalement, malgré ses peurs, il a accepté d’aller à Ninive pour proclamer à tous ses habitants l’urgence de se convertir.    
 
Aller à Ninive, c’est faire face à nos peurs et les traverser, au lieu de les fuir.  Ça prend de la force et de la foi.  Heureusement, nous ne sommes jamais seul-es! 
 
Bonne route vers Ninive,
Julie-Hélène


Lundi 18 mars 2019 – Marcher
 
Vous avez déjà vu les yeux étincelants d’un enfant qui fait ses premiers pas?  Sans oublier la fierté des parents!  Les premiers pas d’un enfant représentent une grande étape dans son développement.  Puis, au fil du temps, nous oublions la richesse de cet acte qui devient banal.
 
Pourtant…  Marcher est un acte d’une telle grandeur!  Peu importe la vitesse, marcher nous invite au mouvement, à la découverte, à la rencontre, à la mise en action.  Parfois, notre corps ne peut plus marcher, mais notre cœur, notre esprit et notre âme peuvent encore le faire.
 
Sur le Chemin de Pâques, mettons-nous debout et en marche!
 
Julie-Hélène

 

Tout voir




Écho des personnes associées

Qu’as-tu fait de tes cadeaux?

2019-01-30
Le 22 décembre, nous avons vécu un Noël bien spécial avec les Associées de notre milieu dont nous avions préparé le contenu de la rencontre et son déroulement. Un accueil chaleureux: un cœur ouvert, un œil éveillé, une oreille attentive,  une poignée de main serrée … nous rapprochent les unes des autres.

Une première oreille sur notre célébration du Pardon vécu au sanctuaire Marie-Reine des Cœurs le 16 décembre avec le père Georges Madore, Montfortain.  Celui-ci nous présente le thème de la rencontre en citant la Parole de Dieu de Saint Paul  1Cor. 12,4 : « Les dons de la grâce sont variés, mais c’est le même Esprit qui distribue ses dons comme il le veut, à chacun en particulier.»

Il nous présente les six cadeaux: la Confiance - « Ne crains pas, Sion, ne laisse pas tes mains défaillir! Le Seigneur ton Dieu est en toi. C’est lui qui t’apporte le salut » Sophonie 3,16; la Joie - « Pousse des cris de joie, fille de Sion! Réjouis-toi … le Seigneur aura en toi sa joie, Sophonie, 3,14; l’Harmonie - signe par excellence du chrétien - « Ayez un même amour, un même cœur, recherchez l’unité » Phil. 2,2 ; la Paix - « La paix de Dieu gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ-Jésus ». Phil.4, 7; le Partage - «Que chacun donne selon la décision de son cœur, sans chagrin ni contrainte, car Dieu aime celui qui donne avec joie … 2Cor.9,7 »; la Prière, Dieu nous a appris à prier -  « Ne soyez inquiets de rien, mais, en toute occasion, par la prière et la supplication accompagnées d’Action de grâce, faites connaitre vos demandes à Dieu» Phil. 4,5. Une explication est ajoutée sur chacun des cadeaux suivie d’un retour sur notre vie à la lumière de la Parole de Dieu. Le chant : « Viens, Emmanuel, viens, viens parmi nous … » termine l’énoncé du don.

Nous avons alors procédé de la même manière entre nous. La réflexion sur chacun des cadeaux reçus fut fort captivante et enrichissante. Qu’as-tu fait de tes cadeaux? Lequel  as-tu oublié ou abimé? Est-ce essentiel dans  ta vie? Est-ce que j’aide les autres à rendre grâce pour ces cadeaux ou dons reçus de Dieu? -  Chacun est considéré comme une étoile qui guide nos pas et ceux de nos frères et sœurs sur la route. Une prière finale est adressée à Marie : « Marie, vierge de l’attente, je te rends grâce d’avoir donné ton corps et ton esprit, ton temps et ton espace pour que ton Fils, Jésus, puisse habiter toutes nos existences. Bienheureuse Vierge Marie, toi qui a cru, garde-nous fortes dans la foi. Sois l’étoile qui guide nos pas! » - Ces cadeaux de Dieu, ces dons sont des ancres spirituelles qui maintiennent par gros temps notre navire face au vent et aux vagues de notre vie. Marie est le « miroir de notre espérance! »

Une deuxième oreille entend des grelots : le père Noël s’est laissé guider par « l’Étoile du nord » avec son lutin. Ils viennent distribuer les cadeaux désignés aux invités du banquet. Quelle surprise! Quelle joie! Quelle espérance! Grand moment d’échange harmonieux, chaleureux. Notre partage se poursuit autour du feu de foyer agrémenté de chants traditionnels et de souvenirs d’antan. Quel bonheur de célébrer ensemble cet événement de notre foi. Nous dégustons, enfin,  les mets traditionnels préparés par chacune et partagés dans l’allégresse.

 Lina Thériault, Mary Manzo, Gabrielle Desrosiers  rsr et Monique Paquette, guide associée.

Tout voir




Quoi de neuf au Musée?

2019-01-30
Clin d’œil sur les lieux de missions
des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire
 
 

Baie-des-Sables 

Les Sœurs des Petites-Écoles quittent Rimouski en 1890 pour tenir l’École Modèle de la paroisse de l’Assomption de Notre-Dame de Sandy Bay (appelée Baie-des-Sables, en 1932). Elles sont accueillies « au presbytère avec grande joie et bienveillante cordialité »; car depuis 7 ans, on attendait ce jour… Les trois religieuses sont conduites à leur « pauvre logis situé à deux arpents de l’église. Quatre appartements sont mis à leur disposition : cuisine, réfectoire, dortoir au grenier et une classe 30 x 25 pieds qui reçoit 55 élèves de 7 à 15 ans. Ils sont pleins d’entrain, d’enthousiasme, anxieux de connaître leurs nouvelles institutrices. »  En 1956, on construit une école neuve pour accommoder la clientèle scolaire qui augmente, d’année en année. Au registre scolaire du couvent, on note les différentes activités qui alimente la vie étudiante : Croisade du Saint-Rosaire, Croisade eucharistique, Cercle des jeunes Naturalistes, Cercle du Bon Parler, Caisse d’épargne scolaire, Semaine de l’Éducation, Fête des arbres… En juin 1976, la relève étant assurée, la Communauté croit bon de se retirer ; non sans déchirement, car le passé demeure présent dans les souvenirs des religieuses qui ont habité cette belle paroisse!

Sainte-Anne-de-Beaupré 

Fondée en 1658, la paroisse de Sainte-Anne-de-Beaupré est le plus ancien lieu de pèlerinage au Canada. « En 1875, un recensement paroissial donne 181 familles, 1 149 habitants. La population y est entièrement catholique et de langue française. La pauvreté matérielle est grande. L’ignorance ne l’est pas moins; la majorité des gens ne savent ni lire ni écrire. » L’éducation demeure chancelante jusqu’en 1850 avec la naissance des commissions scolaires. Même à cela, « à Sainte-Anne vers 1870 on ne compte encore que deux écoles mixtes du régime français, avec deux institutrices et une assistance d’environ cent élèves. »Les écoles demeurent toujours dans un état lamentable. Vers 1889, les Rédemptoristes décident de bâtir trois nouvelles écoles : une au village, une à Rivière-aux-Chiens et une troisième appelée École Pelletier. En 1893, les Sœurs du Saint-Rosaire prennent en charge ces trois écoles. Le Révérend Père Tiélen accueille chaleureusement ces dix religieuses. En 1910, le collège ouvre ses portes sous la direction des Frères des Écoles Chrétiennes. Les vieilles écoles sont remplacées par de nouvelles constructions et l’agrandissement du couvent. En 1959, enseignent 11 religieuses et 11 institutrices laïques. Au cours des années, différentes activités para-scolaires et pédagogiques stimulent enfants et parents à la cause de l’éducation. Les religieuses quittent le couvent pour habiter une maison de la congrégation, en 1972.
Elles continuent leur œuvre d’éducation et de pastorale paroissiale. Aujourd’hui, en 2019, la mission de Sainte-Anne se poursuit par la présence d’une seule religieuse. Quelques devancières s’intéressent encore à la vie de cette paroisse importante dans leur histoire et dans la nôtre!

Hébertville 

En mars 1894, le curé de la paroisse Notre-Dame d’Hébertville demande « des sœurs pour tenir l’école du village située tout près de l’église et recevant 90 enfants des deux sexes. » L’appel du curé est tout de suite entendu… Les fondatrices (4) arrivent à la gare d’Hébertville au soir du 23 août 1894. Elles logent au presbytère jusqu’au 5 septembre. Trois classes s’ouvrent le lendemain pour recevoir une centaine d’élèves. « Dès le début, les parents manifestent une grande confiance et viennent souvent au parloir, au sujet de leurs enfants. En août 1895, l’école reçoit une quatrième religieuse enseignante. La répartition des élèves en quatre classes assure un meilleur rendement scolaire. » Fait marquant dans cette paroisse, l’appréciation de l’Inspecteur : D’où vient cette méthode d’enseignement?  On le  sait, elle a été  donnée à la jeune communauté par sa fondatrice
« Élisabeth Turgeon, ex-élève de l’École Normale Laval de Québec, dirigée par les Ursulines, et par le premier évêque de Rimouski, Mgr Jean Langevin, ex-principal de ladite école. » La qualité de l’enseignement  ne  cesse  de  progresser.  En  1932,  le  secrétaire de la Commission scolaire écrit :
« votre communauté a toujours eu dans notre paroisse une excellente réputation comme communauté enseignante et il est de l’intérêt commun que celle-ci se maintienne. » Les religieuses relèvent le défi, jusqu’en 1980. « Le 14 juin, la population manifeste sa reconnaissante et son regret face à la réalité du départ des sœurs par une messe d’action de grâces, suivie d’une réception empreinte de simplicité et d’amitié. » Presque cent ans de dévouée présence!
 
Lisette d’Astous, R.S.R.

 

                                                 

Tout voir




Prière du Rosaire

Vous devez installer Adobe Flash player.

Rayonnement de la congrégation

Élisabeth Turgeon, la fondatrice de notre communauté, est venue de Beaumont à Rimouski en 1875. Notre mission d'éducatrices a pris diverses formes depuis, selon les pays et les cultures où nous oeuvrons : enseignement, pastorale, animation, accompagnement. Les soeurs qui forment la communauté aujourd'hui sont originaires de 6 pays différents; le Canada, les États-Unis, le Honduras, le Pérou, le Guatemala et le Liban.

Pour en savoir davantage sur l’expansion missionnaire de la congrégation, consultez la section

Expansion missionnaire