×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Cours et ateliers

Venez apprendre, approfondir ou vous initier à une foules de disciplines.

Place aux jeunes

Curieux? Apprends-en davantage sur une multitude de sujets.

Réseau des Musées

Quoi de neuf?

2020-02-03

 Urgence
 

Course folle

 

Stress                                                                                          

                                                                                                             


Dans la société actuelle, les situations d’urgence se multiplient et sont décrites avec « autant d’urgence » par les divers réseaux d’information. Notre cerveau peine à suivre le rythme et se lasse souvent de chercher à comprendre. L’essoufflement ou l’indifférence nous gagnent; nous voilà nous-mêmes en urgence continuelle. Constat malheureusement réel pour tous et chacun…

Cependant, réfléchir sur le sujet, c’est déjà découvrir le filon de notre propre vie : musique, art visuel, écriture et que sais-je encore. Ce filon, quel qu’il soit, est toujours intérieur et demande à être mis au jour, c’est-à-dire manifesté au monde. C’est là, la seule et véritable urgence, l’urgence intérieure.

Peut-être faudrait-il se désintoxiquer des nombreuses urgences extérieures? Mais la tâche en vaut la peine pour atteindre notre être dans sa profondeur et communier à la Vie qui l’habite sans cesse…

Bonne et calme météo du cœur!

                                    Lisette d’Astous, R.S.R.

 

Tout voir




L'éditorial Élisabeth Turgeon

Élisabeth, femme de vision

2020-02-05

Élisabeth, tu n’as pas révélé de visions mais tu es une femme de vision. Vision qui s’incarne par la fondation d’une Congrégation religieuse, par l’envoi des soeurs en milieux éloignés et pauvres pour l’éducation et l’instruction des enfants du peuple. Tu vois loin et tu vois profond. Ouverte, tu as l’audace des chemins nouveaux. Tu comprends que la formation est nécessaire pour assurer l’œuvre de la Congrégation. À cette fin, tu organise une école indépendante pour préparer les novices à leur tâche d’éducatrice. Rien ne paraît t’arrêter. Tu sembles toujours en train de bâtir. Il y a beaucoup à faire et le temps presse.

« Nous nous dévouons absolument à l’instruction de la classe pauvre des campagnes : c’est-à-dire que nous acceptons, comme notre part, l’éducation et l’Instruction des enfants du peuple. » (À Mademoiselle F.-A. Bilodeau, 5 septembre 1877)

« Nous avons ouvert le lendemain des Rois, une école indépendante pour aider nos novices à se former à l’enseignement; nous recevons des garçons et des filles » (Aux Soeurs M. Ed. et M. Anne, 21 janvier 1880).

« Il n’y a pas de Sœur en mission autre que vous, mais nous avons accepté une école à Port-Daniel, une autre à St-Godefroi et une troisième à Betsiamits, ce qui, avec St-Gabriel, forment quatre missions. Nous nous sommes forcées, faute d’ouvrières, de refuser les autres, assez nombreuses, qui nous sont offertes. Priez le Seigneur qu’il envoie des ouvriers. » Aux Soeurs M. du S. C. et M. J. l’Év., 30 mars 1880)

__________________________________________________________________
(Tiré de : Élisabeth, quelle femme es-tu? d'Élise Normand, R.S.R. pages 22-23)

 

Tout voir




Quoi de neuf au Centre d'éducation chrétienne?

PRÉSENTATION

2019-10-28

En septembre 2019,  notre programme d’activités s’inscrit dans la ligne de la vision que l’équipe du CEC s’est donnée en 2016.

Vision :  Être une présence d’Évangile au cœur du vécu des jeunes.

Quatre (4) balises importantes :  Accueillir… Sortir (aller vers)…Proposer des expériences… Collaborer …, encadrent nos initiatives,  nos lieux de présence et nos collaborations avec d’autres instances en éducation et en accompagnement des jeunes.

L’énoncé de notre mission :  Nous approcher des jeunes et les accompagner sur leur chemin de vie, constitue un défi incontournable à relever à l’heure des réseaux sociaux omniprésents et dans un  contexte social où la référence religieuse et chrétienne est de plus en plus absente.

Nos interventions se doivent d’être ajustées à ces réalités.  Des expériences de  rencontre avec soi, avec les autres et avec Jésus Christ,  nous semblent un chemin privilégié d’humanisation et d’évangélisation.  

Pour alimenter votre intérêt et votre collaboration, nous vous invitons à  consulter les sessions offertes aux adultes et les diverses activités proposées aux jeunes (5-35 ans).  

Ensemble, supplions la Bienheureuse Élisabeth Turgeon d’intercéder afin que se lèvent des disciples, audacieux et courageux  qui portent joyeusement la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, en particulier auprès des jeunes.


L’équipe du CEC
par Marie-Alma Dubé, r.s.r., directrice
 

Pour consulter les activités offertes par le Centre d'éducation chrétienne, cliquer sur:
cec_retour.jpg

Pour accéder aux activités pour les jeunes, cliquer sur:


Pour accéder au site du Pèlerinage Jeunesse Rimouski:  www.pelerinagejeunesseriki.org


 

Tout voir




Les étincelles (6-12 ans)

Prière

2019-12-19
L’amour, c’est comme un sentier perdu. Des personnes passent dedans en zigzagant. Zachée fait partie de ces personnes. Il traverse le chemin avec mauvaise augure mais en fait, il a un bon cœur. S’il vous plaît, Dieu, aidez-moi à passer le chemin en ligne droite, c’est-à-dire en faisant la paix, le bonheur et la joie autour de moi. Faites de notre civilisation un monde de justice et d’amour. Amen.
 
Alexis

Tout voir




Une oasis (13-30 ans)

Chemin de Bethléem 2019 - Semaine 4

2019-12-23

Lundi 23 décembre 2019 – Entrer dans la nuit


Au cœur d’une nuit, une grande lumière est née.  Pendant que dans les auberges les pèlerins festoient, à l’abri d’une grotte naît l’enfant-Dieu.  Entrons dans la nuit pour voir et accueillir la lumière.  Entrons dans la nuit pour nous laisser toucher par l’espérance de la promesse.  Dieu vient habiter notre humanité.


Belle et bonne fin de parcours et magnifique temps de Noël à chacune et à chacun!


Julie-Hélène, Animatrice de Vie

Centre d’éducation chrétienne des sœurs du Saint-Rosaire

Tout voir




Écho des personnes associées

2020-02-05

Chères personnes associées,

Même si je communique peu souvent avec vous, vous m’êtes bien présentes et je demeure proche des informations vous concernant. Aujourd’hui, je vous apporte une nouvelle : vous avez maintenant une directrice générale de l’Œuvre des personnes associées. Le Conseil général et moi-même avons nommé Sœur Adela Trochez. Depuis plusieurs années, Sr Adela, Hondurienne, s’implique en Amérique Centrale auprès des personnes associées et cela avec beaucoup de dynamisme et de conviction. Il me semble que vous saurez apprécier cette femme de tendresse, heureuse de servir sur la voie de l’Évangile. Sa joie de vivre, son énergie, ses compétences comme psychologue, voilà autant de richesses que vous pourrez estimer. Nous la remercions déjà d’accepter ce service qu’elle saura rendre avec enthousiasme et conviction.  À l’occasion, elle franchira les régions pour partager votre vécu ou encourager vos initiatives. Présentement, elle séjourne au Québec pour quelques semaines.

Dans cette année préparatoire au chapitre général, nous souhaitons que vous puissiez entrevoir des voies nouvelles et proposer des approches novatrices pour nos frères et sœurs d’aujourd’hui, voire pour les familles.  À l’écoute de l’Esprit, nous croyons que, comme à Cana, Dieu s’invite pour faire du neuf. Intéressons Marie à nos attentes !

Un long chemin a été parcouru depuis 35 ans.  Nous nous joindrons à vous pour célébrer cet anniversaire qui fait étape. Des fêtes s’organiseront sans doute dans chacun de vos milieux et à notre maison mère. Le parcours franchi au cours de ces années nous invite largement à la gratitude pour tout ce qui a été mis en place et pour tout ce qui s’est vécu dans le sillage d’Élisabeth Turgeon. Déjà, habillons-nous le cœur d’action de grâce !
 

Gabrielle Côté, r.s.r.
Supérieure générale

Tout voir




Quoi de neuf au Musée?

2020-02-05

Clin d'oeil sur les lieux de mission
des Soeurs de Notre-Dame-du-Saint-Rosaire


Price

Fondation : À Saint-Rémi de Price arrivent en 1920, 7 religieuses qui acceptent la direction de l’école.

Clientèle scolaire : Les chroniques se font silencieuses concernant les statistiques scolaires de 1920 à 1928. Mais en 1929-1930, on enregistre 475 élèves répartis dans 12 classes déjà existantes. Une cinquantaine d’élèves attendent un nouveau local, ils y entrent en novembre et se mettent en devoir de reprendre le temps perdu. En 1930-1931, 545 élèves se présentent : 286 filles et 259 garçons. Ils sont confiés à 10 religieuses et 5 institutrices laïques. La vie scolaire va de succès en succès. Sept aspirantes réussissent au certificat en agriculture, 1933. Dès les années « 40» les « conférences pédagogiques annuelles» mettent un accent sur un aspect particulier de la formation. En 1944, les garçons sont confiés aux soins des Frères du Sacré-Cœur, sauf les petits de 1ère et de 2e année.

Œuvre : Dès le début au couvent de Price, les religieuses mettent sur pieds : Croisade Eucharistique, Croisade du Saint-Rosaire; en mai 1953 pèlerinage marial à l’église Notre-Dame de la Compassion, à Les Boules.

Événements : L’école de 1903, mainte fois agrandie, est remplacée par une superbe construction moderne, 1957. Celle-ci est dotée d’un équipement adéquat pour les nouvelles méthodes d’enseignement et peut recevoir plus de 600 élèves dans ses 23 locaux. Les installations de la Compagnie Price : commerce et industrie du bois, attirent plusieurs familles ouvrières. C’est la prospérité pour le village. Mais un incendie rase le moulin, 1947. La Compagnie construit un autre moulin; les opérations reprennent et le travail continue activement, 1948.

Présence : De 1920 à 1987, les religieuses ont accompli avec zèle et succès leur mission d’éducation, dans ce village industriel et prospère. Si en 1920, les notes de la première cloche du couvent ont été suivies du chant grégorien appris rapidement par les élèves; peut-être reste-t-il encore l’écho des cloches du village d’aujourd’hui?

Rivière-au-Renard

Fondation : En 1921, arrivent à Rivière-au-Renard 4 religieuses pour donner l’enseignement primaire aux élèves.

Clientèle scolaire : En 1921, on accueille 78 élèves répartis en deux classes : 54 au 1er étage et 24 au 2e étage, on ne mentionne pas le classement par degré… En 1970, on compte 705 élèves répartis dans 25 classes : primaire et 1ère et 2e secondaire. Une nouvelle classe pour les élèves en difficulté d’apprentissage est inaugurée, cette année-là.

Œuvre : Les religieuses organisent, dès le début, des séances dramatiques et musicales. Elles se dévouent à la formation de plusieurs institutrices compétentes pour la relève dans les écoles. Dans les années 60, elles entrent avec ardeur dans le nouveau système scolaire qui encourage la spécialisation, les nouvelles méthodes d’enseignement et les nombreux regroupements d’élèves dans les Polyvalentes. À Rivière-au-Renard, l’enseignement secondaire est dispensé à la Polyvalente Antoine-Roy : Commission scolaire de la Péninsule et les écoles primaires appartiennent à la Commission scolaire Forillon qui s’étend de Grande-Vallée à l’Anse-au-Griffon. D’année en année, les religieuses s’adaptent bien à tous ces changements et poursuivent leur mission.

Événement : En janvier 1934, face à une pénurie du bois de chauffage, on décide de fermer l’école. Mais les élèves des brevets s’entendent à l’unanimité pour fournir un morceau de bois chaque jour… et leur classe continue.

Présence : De 1921 à 1990, les religieuses vivent en étroite collaboration avec les gens de Rivière-au-Renard. La majorité de la population de cette paroisse est d’origine irlandaise : naufrage d’un navire près du Cap-des-Rosiers dont les rescapés ont été accueillis par des familles canadiennes-françaises. Une cérémonie annuelle de la bénédiction des barques et d’une couronne de fleurs lancée à la mer, commémore ce triste événement. La reconnaissance exprimée aux religieuses se traduit ainsi : « Que Dieu vous bénisse pour la formation intellectuelle et chrétienne que vous avez donnée à tant des Nôtres! » 1990

L’Isle-Verte

Fondation : En 1923, après plusieurs refus, faute de sujets, 1890, 1897, 1900, 1911, arrivent enfin 6 religieuses pour la direction de l’école centrale.

Clientèle scolaire : En 1928, l’Isle-Verte possède 2écoles modèles, une pour les garçons et l’autre pour les filles. À cette époque il y a aussi 15 autres écoles élémentaires donnant l’instruction primaire à plus de 400 élèves, jusqu’en 5e et 6e année. Ce cours primaire terminé, les élèves aidaient leurs parents sur la ferme, poursuivaient leurs études au séminaire ou dans une communauté religieuse afin d’enseigner ou de soigner les malades. En 1949, la population étudiante augmente et l’on construit un collège pour les garçons. Vers 1970, le regroupement scolaire et le système d’autobus met fin aux écoles de rang. Cependant, la direction des écoles élémentaires de l’Isle-Verte, Saint-Paul-de-la-Croix et de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, demeure jusqu’en 1982.

Œuvre : En plus de l’enseignement primaire et secondaire, les religieuses préparent les jeunes à la réception des sacrements; fait remarquable : au début, le cours préparatoire à la Communion solennelle durait 3 ans à raison d’une fois par mois, le mercredi de la 1ère semaine… Elles accomplissaient aussi des œuvres de pastorale paroissiale : enfants de chœur, liturgie, visites aux malades et participent au comité de l’Aféas et d’autres activités sociales du milieu.

Présence : Situé le long sur Fleuve Saint-Laurent, le village de l’Isle-Verte s’étend sur une longueur d’environ 9 milles et une profondeur de 6 milles. Le premier colon, Pierre Lindsay, écossais, s’établit à l’Isle-Verte en 1764. Viennent ensuite des Français qui s’adonnent à la pêche ou à l’agriculture. Les religieuses ont bénéficié de la beauté du paysage, de la vaillance et de la fierté des gens de l’Isle-Verte. Un séjour des plus enrichissants de 1923 à 2003!

Lisette d’Astous, R.S.R.

                                               

Tout voir




Prière du Rosaire

Vous devez installer Adobe Flash player.

Rayonnement de la congrégation

Élisabeth Turgeon, la fondatrice de notre communauté, est venue de Beaumont à Rimouski en 1875. Notre mission d'éducatrices a pris diverses formes depuis, selon les pays et les cultures où nous oeuvrons : enseignement, pastorale, animation, accompagnement. Les soeurs qui forment la communauté aujourd'hui sont originaires de 6 pays différents; le Canada, les États-Unis, le Honduras, le Pérou, le Guatemala et le Liban.

Pour en savoir davantage sur l’expansion missionnaire de la congrégation, consultez la section

Expansion missionnaire