×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Quoi de neuf au Musée?

2021-06-04
 
           Clin d'oeil sur les lieux de missions
           des Soeurs de Notre-Dame-du-Saint-Rosaire
 
Saint-Yves, Rimouski-Est

Fondation : Le 2 septembre 1940, quatre religieuses arrivent à Saint-Yves. Paroisse située dans le territoire du quai de Rimouski et érigée canoniquement, en 1938
 
Clientèle scolaire : Dès septembre 1940, arrivent 145 élèves « à l’allure un peu inquiète, curieuse même at aux regards interrogateurs ». Entre les années 1940 et 1950, le nombre d’élèves est en croissance. La population fait construire un collège qui accueille 209 garçons le 1er novembre 1958. En 1965, la Commission scolaire de Rimouski-Est est annexée à celle de la Ville. Le classement des élèves est modifié de même que l’organisation scolaire dans son ensemble.
 
Œuvre : Les religieuses organisent plusieurs activités et instaurent quelques associations : Croisade du Saint-Rosaire, mouvement d’Action Catholique, cercles d’études familiales, Cercle des Jeunes Naturalistes, expositions des travaux ménagers et de bois, journées de vocation, mise sur pied d’une bibliothèque scolaire, sans oublier les réunions missionnaires et les réunions parents-maîtres.
 
Présence : Les religieuses habitent dans une petite maison de 1940 à 1944, année où l’ancien presbytère est aménagé pour devenir leur résidence. En 1952, elles prennent possession d’espaces dans la couvent neuf jusqu’à leur départ, en 1967. L’enseignement au primaire et au secondaire à l’école de Saint-Yves, ainsi que les tâches pastorales témoignent du dévouement des religieuses et de leur collaboration avec les gens du milieu. Aujourd’hui, Rimouski-Est est un site touristique attrayant : Musée de l’Empress qui raconte le naufrage de ce navire, le Phare avec sa vue magnifique sur le Fleuve, visite du sous-marin l’Onondaga. Bienvenue à Rimouski, capitale maritime du Québec!
 
Maria
 
Fondation : Bien que la Congrégation ait accepté la direction de l’école de la Réserve indienne de Maria en août 1940, ce n’est qu’un an plus tard, août 1941 que deux religieuses arrivent à Maria.
 
Clientèle scolaire : Dès septembre, les religieuses ouvrent 2 classes pour accueillir 68 élèves. De 1942 à 1959, ces 2 classes demeurent, avec une moyenne annuelle de 60 élèves. On ajoute une troisième classe de 1959 à 1965. Quatre ou cinq religieuses assument les tâches communautaires et celles de l’enseignement, jusqu’en 1962. Le manque de personnel disponible ne permet pas d’assigner plus de 2 religieuses à la Réserve. Elles continuent d’y œuvrer, tout en demeurant à Saint-Jules, paroisse voisine.
 
Événement : L’intégration des élèves indiens aux classes du village de Maria, en 1965 amène la fermeture de l’école de la Réserve. Les religieuses quittent également la mission de Maria.
 
Présence : Les religieuses ont accompli leur mission d’enseignement et de pastorale paroissiale à Maria pendant plus de 40 ans. Leur présence à la Réserve et celle de leur retour à Maria, en 1986 jusqu’en 2005, font preuve de dévouement et d’une affection profonde pour les gens de ce milieu. Nombre de souvenirs sont gravés dans la mémoire des sœurs qui ont vécu dans ce village gaspésien!
 
Les Méchins
 
Fondation : À la suite des demandes réitérées par les curés depuis 1881, quatre religieuses arrivent enfin à Les Méchins, en 1942.
 
Clientèle scolaire : Les religieuses « se mettent à l’œuvre par l’enseignement à l’école et participent à la vie pastorale ». Au début, elles sont les seules enseignantes au village, mais elles recourent au service d’institutrices laïques au rythme de la croissance de la population étudiante. C’est alors qu’apparaissent 2 écoles : le couvent et le collège.
 
Événement : En 1973, le contexte scolaire change. La direction de l’école primaire est confiée à une dame et celle de l’école secondaire continue d’être assumée par une laïque, depuis déjà 1965. À cette époque, les élèves plus âgés s’acheminent vers l’École Polyvalente de Matane pour y recevoir des cours plus diversifiés.
 
Présence : Dans cette période de changement, la dernière religieuse enseignante quitte, non sans regret, en juin 1975. Présentes durant 33 ans, les religieuses ont accompli leur mission au milieu d’une population vaillante et audacieuse. Elles ont aussi admiré les paysages grandioses et le Fleuve avec son port naturel profond de 25 pieds à marée basse. En 1956, Les Méchins s’est doté d’un chantier naval, Verreault Navigation, reconnu sur le plan international et gagne-pain actuel de la majorité de la population. Les Méchins demeure toujours un endroit touristique magnifique et d’un attrait incontestable à visiter!
 
Lisette d’Astous, R.S.R.
                
1 - 2 - 3 - 4 - 5 -