×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Quoi de neuf au Musée?

2019-09-03
                            Clin d’œil sur les lieux de mission
                            des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire


 Saint-Alexis de Matapédia

Fondation : 1903, trois religieuses arrivent à la gare de Saint-Alexis de Matapédia. Après 1 heure et demie de trajet dans une voiture tirée par un cheval, elles sont accueillies au presbytère où elles demeurent une quinzaine de jours, avant l’entrée dans leur couvent.

Clientèle scolaire : Deux classes : 22 élèves au cours modèle et 58 au cours élémentaire. Quoiqu’un peu craintifs, ces élèves souhaitent vivement profiter de l’enseignement des bonnes religieuses. En 1914, le couvent est agrandi : 4 classes dont une pour l’enseignement ménager.  

Événements : En 1928, on fête le 25eanniversaire de l’arrivée des Soeurs dans la paroisse. À cette occasion, on peinture les murs restés en bois brut-huilé jusque-là. En 1942, l’exposition annuelle des jeunes Éleveurs intéresse les agriculteurs de la paroisse dont plusieurs reçoivent une récompense. En février 1943, le bois de chauffage vient à manquer et l’on doit fermer les classes. La sympathie gagne les cœurs et l’on apporte aux sœurs « demeurées sans chauffage » de petites charges de bois avec recommandation de s’en servir uniquement pour leur logement…
 
Présence: De 1903 à 1972, les religieuses ont dispensé l’enseignement primaire et secondaire et vécu des heures agréables avec les gens de ce paisible village. 

Saint-Angèle de Mérici

Fondation : 1910, quatre religieuses arrivent dans cette paroisse fondée canoniquement, dès le début du diocèse de Rimouski en 1868. 

Clientèle scolaire : En 1910, 134 élèves occupent à pleine capacité les trois classes du couvent. La gente écolière augmentant d’année en année, on voit plusieurs adaptations se réaliser : en 1927, engagement de 2 enseignantes laïques qui se joignent aux religieuses, six classes en activité; en 1948, les garçons sont sous la direction d’un professeur masculin; 1955, 8 classes sont à la disposition des élèves. Le couvent de 1910 déborde. On ouvre une nouvelle école grande et belle  située tout près de l’église : 1963, 11 professeurs, 1964, 12 professeurs, 1965, 13 professeurs malgré le transport des élèves de 10eet 11eà a Régionale de Mont-Joli. En 1967, tout le secondaire est transféré à Mont-Joli et les 10 classes du couvent sont occupées par le primaire seulement. On peut accueillir en 1968, 43 jeunes pour la 1èreannée et 34 inscrits à la maternelle, grâce à la planification prévoyante de la Commission scolaire. 

Présence : Dans ce village à l’origine, d’agriculture, d’industrie laitière, d’élevage de porc et d’exploitation forestière, les religieuses ont connu avec les gens la croissance et la décroissance économique, sociale et scolaire. Cependant leur ardeur éducative et apostolique est demeurée vive et efficace tout au long de leur parcours 1910 à 1978. Une relève est assurée par un contingent de jeunes institutrices qui veulent faire œuvre d’éducation dans leur milieu. Une autre histoire commence… 

Cabano

Fondation : 1910, 6 religieuses  

Clientèle scolaire : Dès le début, six classes s’ouvrent ou s’inscrivent 289 élèves garçons et filles, auxquels devaient s’en joindre d’autres puisqu’à la fin de l’année on compte 373 élèves… Ils sont instruits par 5 religieuses et une institutrice laïque. En 1949, l’agrandissement du couvent et la construction d’une annexe de 8 classes permettent de réserver quelques locaux pour l’école moyenne ménagère. L’enseignement ne cesse de progresser. Les religieuses organisent une vie scolaire qui invitent les jeunes a être assidus en classe.
 
Oeuvre : Les religieuses organisent : Croisade Eucharistique, semaine de l’Éducation, semaine des Vocations, réunions Parents-Maîtres, Brigade scolaire, La Jeunesse en Marche, Cercles des Jeunes Naturalistes et Exposition des travaux manuels des petits et grands, garçons et filles. Enseignement, tâche pédagogique à la commission scolaire et pastorale paroissiale sont aussi assumées. 

Événements : En avril 1921, durant la grand’messe, le couvent est la proie des flammes. Aussitôt une nouvelle construction est commencée et les religieuses doivent remettre la rentrée au 16 décembre. En 1950,  un incendie majeur a rasé près de 125 maisons et causé des dommages matériels et psychologiques inoubliables chez les gens de cette localité. 

Présence : De 1910 à 2004, les religieuses ont habité ce village pittoresque au bord du Lac Témiscouata. Cabano d’abord connu sous le nom de Poste du Lac ou Fort Ingall a vu son statut modifié : paroisse Saint-Mathias-de-Cabano (1907) municipalité du village de Cabano (1923) et ville de Cabano (1962). Qu’à cela ne tienne, vous serez accueilli aujourd’hui à Témiscouata-sur-le-Lac par des Cabanois toujours sympathiques… 

                                                              Lisette d’Astous, R.S.R.

                                                                    

1 - 2 - 3 - 4 - 5 -