×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Quoi de neuf au Musée?

2020-11-02
           Clin d'oeil sur les lieux de missions
           des Soeurs de Notre-Dame-du-Saint-Rosaire
  
Millinocket

Fondation : En 1938, 5 religieuses arrivent à Millinocket, mission du diocèse de Portland, Maine, USA.

Clientèle scolaire : Dès le début, s’organisent les classes de catéchèse pour les élèves catholiques qui fréquentent l’école publique du village et celle de la paroisse voisine East Millinocket. En janvier 1939, ouvre le Jardin d’Enfance pour une vingtaine de petits, dans la crypte de l’église aménagée en un « espèce de Hall ». À l’automne, la maternelle et la 1ère année prennent place dans l’école neuve en construction. À chaque année, de 1941 à 1951 une classe additionnelle s’ajoute jusqu’à la 12e année où 10 élèves graduent, en juin 1951.

Œuvre : En plus de l’enseignement les activités scolaires se développent au même rythme : Cercle des Jeunes Naturalistes, sciences domestiques, formation musicale, semaine des Vocations, de l’Éducation le « Year Book », cercles de couture et de tricot pour les missions et éducation des adultes...

Événements : En 1960, le cours préparatoire disparaît, faute de local, en 1965, le cours secondaire ferme, faute de titulaires religieuses et en 1969, fermeture définitive de l’école. Trois religieuses se donnent alors à l’organisation du Centre de Catéchèse, secondées par des laïques engagées. 

Présence : De 1938 à 1982, les religieuses ont accompli leur mission éducative, catéchétique et sociale au milieu d’une population industrielle attachante. Accueillies à bras ouverts par un comité de dames, le soir de leur arrivée le 26 septembre 1938, les sœurs bénéficient des largesses et de la collaboration des gens de Millinocket jusqu’à leur départ, en 1982. Elles conservent d’agréables souvenirs de ces belles années!
 
Saint-Donat de Rimouski
 
Fondation : À Saint-Donat en 1938, sont accueillies 4 religieuses dans un petit couvent reluisant de propreté et pourvu de tout le nécessaire.
 
Clientèle scolaire : Trois religieuses et deux enseignantes laïques se partagent la tâche auprès de 167 élèves. Avec l’augmentation des élèves d’année en année, les Commissaires se voient dans l’obligation d’agrandir le couvent, en 1949. Cette école pleine de souvenirs est délaissée en 1968 pour aménager dans une construction moderne et plus grande. Une classe de maternelle est alors ouverte pour les tout-petits. La direction scolaire est désormais assumée par des personnes laïques.
 
Œuvre : Différentes associations et activités s’organisent : Garde d’honneur du Sacré-Cœur, Croisade de Notre-Dame du Saint-Rosaire, Archiconfrérie du Saint-Enfant-Jésus, Apostolat de la prière, Pieuse Union de la Bonne Mort. Le Cercle des Jeunes Naturalistes est fondé, les rencontres parents-maîtres et les leçons de musique commencent.
 
Présence : Après 31 ans, les religieuses quittent définitivement la paroisse de Saint-Donat, en 1969. Elles gardent au cœur les activités religieuses, paroissiales et scolaires réalisées avec les élèves et les professeurs. Dans ce petit village parcouru par la rivière Neigette, les gens laissent le souvenir d’un attachement à la Terre de Chez-nous et celui d’une collaboration généreuse dans différentes sphères de la vie du Milieu. Les Sœurs en sont très reconnaissantes!
 
Sainte-Jeanne-d’Arc, MRC de la Mitis
 
Fondation : En 1938, trois religieuses arrivent à Sainte-Jeanne-d’Arc.
 
Clientèle scolaire : Dès l’ouverture des classes, 58 élèves se présentent dont 33 : en 1ère, 2e, 3e années et 25 : en 4e, 5e, 6e, 7e et 8e années. Tâche ardue pour 2 enseignantes... Ce n’est qu’en 1954 qu’une troisième classe est ajoutée et confiée à une institutrice laïque. En 1963, on enregistre 180 élèves répartis dans 6 classes. Avec la centralisation des écoles de rang à celle du village, 273 écoliers sont regroupés. Mais à quel prix puisque la nouvelle construction n’est pas terminée! Les élèves de 6e et 7e sont transportés dans les 2 écoles de rang les plus près du village, ceux de 4e et 5esont logés à la salle paroissiale et les autres au couvent : en tout 9 classes, 1964. Une décennie plus tard, les élèves du cours secondaire se rendent à la Polyvalente de Mont-Joli.
 
Œuvre : À l’enseignement, s’ajoutent : Croisade eucharistique, Croisade de Notre-Dame du Saint-Rosaire, Action Catholique, Étude de la revue diocésaine : Centre Saint-Germain, chant à la messe de chaque jeudi, celle du 1ervendredi du mois et à l’heure d’adoration de ce même jour. En 1946, une spécialité pour les élèves qui dînent à l’école : une soupe chaude leur est servie grâce à la collaboration de la Sœur cuisinière et des parents. Chaque jour, c’est un vrai pique-nique!
 
Présence : Les religieuses quittent définitivement le village agro-forestier de Sainte-Jeanne d’Arc, en 1987. Elles ont apprécié la simplicité de vie des gens, le dévouement du personnel enseignant, l’implication assurée de tous et chacun dans les fêtes religieuses et sociales. Petit village, mais paysages colorés des Montagnes Chics-Chocs et Notre-Dame, encore à admirer aujourd’hui!
 
Lisette d’Astous, R.S.R.

 
        
- 1 - 2 - 3 - 4 - 5 -