×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Quoi de neuf au Musée?

2020-09-16
Clin d'oeil sur les lieux de missions
des Soeurs de Notre-Dame-du-Saint-Rosaire
 

Desbiens

Fondation : En 1933, 5 religieuses arrivent au village de Desbiens, Lac Saint-Jean.

Clientèle scolaire : Peu d’informations sont mentionnées concernant l’école ouverte par les Sœurs. On sait que l’enseignement est partagé avec les Révérends Frères Maristes qui dispensent des cours aux garçons de la 4e année à la 12e année inclusivement. Un cours scientifique est donné à partir de la 10e année, préparation indispensable pour ces jeunes du milieu ouvrier (1945). Une aile de 8 classes, comprenant un local de travaux manuels, est ajoutée au collège Saint-Gérard (1947).

L’année de fondation, 1933, 151 élèves fréquentent la première école. En 1955, on précise que 400 filles du 1er au 11 degré et les garçons de 1ère à 3e année forment la gente écolière du couvent. Un école moyenne familiale s’organise pour les filles de 8e et 9e années qui reçoivent l’enseignement de la couture, cuisine et menus travaux domestiques. Ce cours est aussi offert aux dames et aux jeunes filles de la paroisse (post-scolaire).

En 1965, les garçons de 8e et 9e années vont au Juniorat des Frères Maristes, École Notre-Dame du Lac. Les filles vont à Saint-Jérôme. En 1968, seuls les élèves de la maternelle et du 1er cycle du primaire demeurent au couvent.

Événement : Avec le regroupement des commissions scolaires, 1970, les sœurs aménagent dans une maison résidentielle à Desbiens et continuent leur œuvre éducative, jusqu’en 1977.

Présence : Les religieuses ont vécu de 1933 à 1977 au milieu des gens sympathiques de Desbiens. Elles ont apprécié la beauté de Dame nature. Aujourd’hui encore, la ville attire les touristes par ses attraits naturels, culturels et historiques. À mentionner le Parc de la caverne du Trou de la Fée avec ses Tyroliennes, le Centre d’histoire et d’archéologie de la Métabetchouane et la plage de sable blond de Desbiens! À l’origine, paysage connu des Amérindiens et plus tard des Sœurs des Petites-Écoles…
 

Saint-Ferréol-les-Neiges

Fondation : En 1934, quatre religieuses arrivent à Saint-Ferréol. On leur confie la direction de l’école du village

Clientèle scolaire : Le jour de la rentrée, 75 élèves s’inscrivent et quelques semaines plus tard on atteint le nombre de 94. Un agrandissement du couvent s’impose, dès 1938. Les élèves fréquentent les 3 classes du couvent ainsi que 2 classes dans des maisons voisines de 1949 à 1952, année de la construction d’un couvent neuf de 4 classes. En 1966, le couvent abrite 119 filles du cours primaire seulement. Les jeunes de 8e et 9e années fréquentent des classes de Sainte-Anne-de-Beaupré. En 1967, se répartissent dans les classes de quatre écoles, 341 garçons et filles du primaire.

Œuvre : En plus de l’enseignement régulier, les religieuses organisent des expositions de travaux manuels qui démontrent l’importance de l’économie, de la simplicité et du travail personnel. Commencent aussi les premières leçons de musique, 1940.

Événements : À l’arrivée des Sœurs, l’agrandissement de l’École du village n’étant pas terminé, elles logent au couvent de Beaupré en attendant l’ouverture des classes. Avec la centralisation scolaire, 1970 deux pièces de la partie résidentielle se transforment en locaux pour la Commission scolaire. Diminution progressive de la clientèle oblige la fermeture de la mission, en 1976.

Présence : Village situé sur les terres de la Seigneurie de Beaupré à proximité du Mont Sainte-Anne, Saint-Ferréol demeure un centre de villégiature toujours en croissance. Durant plus de 40 ans, les religieuses ont vécu avec joie et dévouement dans ce lieu aux maisons patrimoniales (1843-1847) et aux gens empreints de ferveur… Aujourd’hui, les fresques de l’église portent les couleurs de l’histoire de Saint-Ferréol-les-Neiges!
 

Saint-Damase

Fondation : En 1937, quatre religieuses arrivent à Saint-Damasse, village situé entre Rimouski et Matane.

Clientèle scolaire : En 1937, les cours se donnent depuis la classe enfantine jusqu’à la 6e année. Quelques élèves suivent le programme de 7e année, bien que pas encore reconnu officiellement, à cette école. La 8e année est inaugurée en 1938, deux élèves sont inscrites en 9e année en 1940 et six filles font leur 10e année en 1953,  deux élèves complètent leur 11e année, en 1960. À la vie scolaire s’ajoutent le Cercle des Jeunes Naturalistes « Pré-Joli », la Ligue missionnaire des Écoles, la Croisade eucharistique avec sa petite revue « Vouloir », la bibliothèque scolaire et un musée agricole enrichi de beaux spécimens tirés du milieu.

Œuvre :  En plus de l’enseignement, les religieuses animent les mouvements de l’Apostolat de la prière, la Garde d’Honneur du Sacré-Cœur, la Pieuse Union de la Bonne Mort, les Enfants de Marie et autres activités religieuses.

Événement : Avant la centralisation scolaire, 172 élèves du primaire fréquentent l’école de Saint-Damase, devenue trop petite. Ce sera donc l’exode à Saint-Noël pour les élèves de 8e et 9e années et à Sayabec pour ceux de 10e et 11e années.

Présence : Les religieuses ont vécu de 1937 à 1968 dans ce petit village du canton de MacNider. Elles ont apprécié les gens valeureux et fiers de leur patrimoine et admiré le paysage de forêts denses et de nombreux lacs (20). Les citoyens, toujours dynamiques, résistent avec succès à la fermeture de leur municipalité. En route donc, pour y découvrir le Centre de Plein Air, l’église patrimoniale et les beautés naturelles de jadis!

Lisette d’Astous, R.S.R.

 

- 2 - 3 - 4 - 5 - 6 -