×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Cours et ateliers

Venez apprendre, approfondir ou vous initier à une foules de disciplines.

Place aux jeunes

Curieux? Apprends-en davantage sur une multitude de sujets.

Réseau des Musées

Quoi de neuf?

2018-05-01
                        Il est midi… 
 
                                                                                    
Il est midi, le temps d’appeler ou de revoir des gens qu’on aime, de quitter ses soucis pour admirer la saison qui s’offre simplement…
 
De Paul Claudel, reprenons quelques phrases :

«Il est midi, je vois l’église ouverte. Il faut entrer. – Rien que pour un moment pendant que tout s’arrête. Midi!» Et voilà que ce poète se met à regarder Marie «la femme, l’Éden de l’ancienne tendresse oubliée.»
 
Pour nous aujourd’hui encore, il est midi! C’est un moment à conscientiser et à savourer : Je m’arrête…Je pense…J’entre en moi-même… Je suis là…
 
En ce beau mois de mai, puissions-nous connaître la douceur de la prière et «laisser le cœur chanter dans son propre langage» la grandeur de toutes les mamans du monde!
 
                                                     De nos midis à venir…
 
                                                                                                    N’oublions pas le rendez-vous!...

 
                                                                                                                          Lisette d’Astous, R.S.R.
 

Tout voir




L'éditorial Élisabeth Turgeon

2018-05-01
Élisabeth Turgeon, dans la société[i]
 
Dans ses relations sociales comme institutrice, Élisabeth Turgeon se lie activement aux œuvres existantes dans la paroisse où elle se dévoue. 
À Saint-Romuald, elle collabore admirablement aux exigences du curé, amant de la beauté et très dévoué à l’instruction des enfants.  Dans ses rapports avec les parents de ses élèves, elle est un modèle de bonne entente.
Ses passe-temps bien utilisés motivent son refus habituel d’invitations et de sorties chez les voisins. D’ailleurs, il est convenu que, chaque année, elle fasse rapport de sa conduite personnelle au principal de l’École Normale Laval en ce qui concerne les visites, les amitiés, les amusements, etc.
 
Avec ses amies de Saint-Roch-de-Québec, Élisabeth se distingue par sa simplicité et son amabilité.  Elle s’est attachée, en autres, les demoiselles Léda et Eugénie Deslauriers et Madame Charland[ii] qui, devenues, les premières, orphelines de leur mère et, la seconde, veuve de son mari, ne peuvent se consoler de leur deuil et de leur isolement qu’auprès de celle qui sait les écouter et les soutenir.
Un jeune homme de Sainte-Anne-de-Beaupré, charmé des gracieuses allures de cette institutrice distinguée, et ayant entendu parler de son dévouement, aurait voulu la faire sienne.  Il s’en ouvre à Élisabeth qui lui avoue son désir de se faire religieuse.
Ses principales relations sont, avant tout, les membres de sa famille.  Elle tient à garder avec elle, à Saint-Romuald, deux de ses jeunes sœurs pour leur enseigner et les divertir.  Pendant les périodes de repos qu’elle doit prendre au cours de ses huit ans dans cette paroisse, elle donne à sa mère la joie d’avoir sa fille bien-aimée auprès d’elle.
Rita Bérubé, R.S.R.
____________________________________________
[i] Source : Ange et Semeuse de Séphora Sainte-Croix, R.S.R.
[ii] Ces trois dames sont devenues sœurs des Petites-Écoles et sont décédées religieuses à Rimouski.
 

Tout voir




Quoi de neuf au Centre d'éducation chrétienne?

PRÉSENTATION

2017-10-25

En 2017-2018, au Centre d’éducation chrétienne, nous vivons une année charnière dans le tournant entrepris en faveur des jeunes.
La vision que nous nous sommes donnée : «Être une présence d’évangile au cœur du vécu des jeunes», nous interpelle constamment et nous dynamise.  Quatre balises importantes : «Accueillir…  Sortir (aller vers)… Proposer des expériences…  Collaborer…», encadrent nos choix, nos lieux de présence, nos initiatives et nos collaborations avec d’autres instances déjà engagées dans l’éducation des jeunes.
L’énoncé de notre mission : « Nous approcher des jeunes et les accompagner sur leur chemin de vie» constitue un défi incontournable à relever dans un contexte social où la référence religieuse est de plus en plus absente. Toutes nos interventions se doivent d’être ajustées à cette réalité.
 
Pour alimenter votre intérêt et votre collaboration, voici quelques informations au sujet de la vie au CEC.
 
Projets réalisés et à poursuivre :
 
- Pèlerinage-jeunesse Rimouski
- El Camino 2017 : expérience d’initiation à la collaboration internationale
- «Va à tes racines» : activité de sensibilisation des jeunes à leurs racines familiales, culturelles et diocésaines, dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire du diocèse de Rimouski.
- «Penser Avec», Carrefour de partage, de recherche, de soutien et d’engagement de jeunes et d’adultes.
- Cours de récupération pour jeunes en difficulté d’apprentissage académique.
- Parcours catéchétiques en collaboration avec la paroisse Saint-Germain.
- Ressourcement – formation de multiplicateurs – aux catéchètes et aux parents à la zone pastorale de Forestville.
- Contacts de jeunes et d’intervenants et intervenantes auprès de la jeunesse : CEGEP, UQAR, Polyvalentes et autres lieux d’éducation.
 
Nouveaux projets :
- Groupe d’entraide et d’accompagnement pour jeunes de 6-10 ans qui traversent des situations difficiles.
-  Ateliers de Mosaïques d’inspiration chrétienne pour jeunes de 14-35 ans.
- Expression par l’art et la musique pour jeunes moins favorisés. Ateliers animés par deux jeunes professeurs de musique.
- Nouveau projet humanitaire à l’étranger.
- Collaboration diocésaine pour préparer et vivre le Synode des jeunes en 2018.
 
Dans la foulée du tournant missionnaire, supplions la bienheureuse Élisabeth Turgeon d’intercéder avec nous  afin que se lèvent des disciples, audacieux et courageux, qui portent la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, en particulier chez les jeunes.  
 
L’équipe du CEC
par Marie-Alma Dubé, r.s.r., directrice
 
 
 
                                           


 

 

Pour consulter la Programmation: 
 
 

cec_retour.jpg

 

Tout voir




Les étincelles (6-12 ans)

2018-05-01
LA «SAMARITAINE» DE MONTRÉAL
 
Il était une fois dans la grande ville de Montréal, un riche marchand de bijoux. Un jour, celui-ci se fit dévaliser. Les cambrioleurs l’assommèrent et ils prirent tous ses biens avant de quitter le magasin.
 
Un jeune homme qui allait bientôt se marier, était en route pour aller acheter la bague de sa fiancée. Mais quand il vit le pauvre monsieur qui était allongé sur le sol, il fit semblant de n’avoir rien aperçu parce qu’il avait un rendez-vous avec sa fiancée et qu’il était déjà en retard. Vient alors Leonardo DiCaprio. Il fit de même que le jeune homme car il avait un rendez-vous d’affaires.
 
Juste après, une dame très âgée, démunie, affamée, remarqua la victime. Elle s’en approcha tout doucement. Par la suite, elle trouva une vieille charrette abandonnée qui servait anciennement à
transporter les fruits du marché. Elle déposa le monsieur dans la charrette en poussant celle-ci jusqu’à l’hôtel le plus proche. Elle dit alors: « Voici la somme nécessaire pour que vous preniez soin de cet homme. » Et elle reprit son long chemin de misère tout en pensant à l’acte très, mais très généreux qu’elle venait d’accomplir.
 
P.S. Cette femme venait de donner la moitié de son argent à Dieu. C’est ce qu’elle avait réussi à quêter en un mois...
 
Fany Loranger

Tout voir




Une oasis (13-30 ans)

Chemin de Pâques 2018 - Semaine 6

2018-03-26
Samedi 31 mars 2018 – Attendre
 
Samedi Saint.  Journée tampon entre la crucifixion et la résurrection.  Temps d’attente et d’inconnu.  C’est Samedi Saint toutes les fois où nous attendons un résultat d’examen, où nous cherchons un emploi, un appartement ou un ami, où nous anticipons la nouveauté, où nous avons une décision à prendre...
 
Que tous nos samedis saints soient baignés de foi et d’espérance.  Rappelons-nous la promesse du Seigneur, d’être avec nous, tous les jours, pour toujours.
 
Bonne attente!  Et pour demain, je vous souhaite de très Joyeuses Pâques, remplies de la lumière, de la joie et de la paix du Ressuscité!
 
Ceci termine notre route ensemble sur le Chemin de Pâques 2018!
 
Julie-Hélène Roy

Animatrice de Vie, Centre d’éducation chrétienne des Sœurs du Saint-Rosaire 


Jeudi 29 mars 2018 – Multiplier la soupe
 
Lors d’un événement vécu récemment dans mon diocèse, le dîner prévu était un repas « frugal » de soupe et de pain.  J’ai eu écho que les organisateurs ont eu peur d’en manquer…  Vous savez quoi?  En plus de la soupe et du pain, nous avons eu du fromage, des pâtés à la viande et des desserts à profusion!  En avons-nous manqué?  Bien sûr que non, il en est même resté en surabondance.    
 
C’est humain d’avoir peur d’en manquer.  Regardons juste le surplus matériel accumulé dans nos maisons!  Devant cette peur, rappelons-nous que quand on partage, on n’en manque jamais!
 
Bonne route,

Julie-Hélène


Mercredi 28 mars 2018 – Faire du ménage
 
« Le Carême se veut un temps pour faire du ménage intérieur »*.
 
Le Carême achève déjà.  Dans quatre jours, nous célébrerons la Résurrection du Christ.  Quatre jours d’un chemin de quarante.  Je vous invite à bloquer du temps dans votre horaire pour faire du ménage intérieur.  Temps d’écriture, de solitude, de création ou de prière, dans la nature, à l’église ou à la maison. 
 
Bon ménage pascal,
Julie-Hélène
 
*Tiré du bulletin de la Formation à la Vie Chrétienne, diocèse de Rimouski.


Mardi 27 mars 2018 – Accueillir le changement
 
Dans une de ses chansons, Richard Séguin écrit : « Rien ne sera plus comme avant, ce sera pire, ce sera mieux… ».  Entrer dans le mystère de Pâques, de la mort-résurrection, c’est accepter que rien ne sera plus comme avant, que ce sera différent.  La promesse de Dieu, c’est que ce sera mieux, même si on ne le comprend pas tout de suite. 
 
Acceptons et accueillons le changement avec foi et espérance. 
 
Julie-Hélène


Lundi 26 mars 2018 – Attacher ses lacets
 
Quand on voit une personne se promener avec des lacets détachés, notre premier réflexe, c’est de l’arrêter pour l’avertir.  Nous ne voudrions pas la voir tomber et se blesser.
 
Des lacets détachés, c’est comme une relation blessée.  Une chicane, une parole blessante, une trahison, un conflit, un non-dit…  Les lacets de nos relations ont aussi besoin d’être rattachés.
 
En ce début de semaine Sainte, ouvrons notre cœur à la réconciliation, don de Dieu.
 
Julie-Hélène

Tout voir




Écho des personnes associées

2018-05-01
DES NOUVELLES DE VOUS
 

De Montréal, Rive-Sud
 
Tout dernièrement, un de nos amis faisant partie du comité de la résidence, avec Françoise et moi, est décédé. Mathilde, son épouse, choisit de faire une célébration au salon funéraire, afin d'éviter les déplacements dangereux à cause des chemins glacés. Elle vient me voir et me demande de préparer une célébration pour son conjoint. Nous regardons ensemble le feuillet préparé où l'on retrouve des prières, des chants religieux ou des chansons adaptées pour la circonstance. Secondée par Françoise, je rends grâce au Seigneur pour cette nouvelle expérience spirituelle. Mathilde me remercie d'avoir touché le cœur de quelques-uns. Le secours de Dieu est vraiment à l'origine de ce grand désir, en moi, de répandre la Parole de Dieu et aussi sa tendresse envers nous. Et pourquoi pas vous ?
 
Monique Paquette, ass.r.s.r., Rive-Sud de Montréal
 
De Beaumont-Québec
 
Nouvellement arrivée à Québec, je viens de joindre le groupe Beaumont-Québec. Le vendredi 23 février, je suis allée à une première rencontre. J'étais avec Martine, une personne que j’accompagne en cheminement pour devenir personne-associée. Je vous mentionne que nous célèbrerons bientôt son engagement. Ce fut une rencontre fort agréable, teintée d'un très grand accueil, de prières et de chants. Nous en sommes sorties très reconnaissantes et enthousiastes, désireuses de nous joindre à nouveau au groupe.
 
Colette Dupont, personne-guide
 

Tout voir




Quoi de neuf au Musée?

2018-03-20
Jubilé du 125e
 
4e étape : Le Feu se communique (1950-1975)
 
Le 19 mars 2000, s’ouvre la quatrième étape de notre Jubilé: «Le Feu se communique.» À la célébration eucharistique en l’honneur de saint Joseph, assistent plusieurs personnes employées et retraitées de la Maison mère et de Mont-Joli. Des hommages et des certificats de reconnaissance leur sont offerts, lors d’une réception à la cafétéria. Un après-midi d’action de grâce et de joyeuses retrouvailles!
 
Le saviez-vous, l’engagement des premiers employés laïcs remonte en mai 1897? Et depuis, leurs services nous sont indispensables...
 
Les 1er et 2 avril à Beaumont

La communauté paroissiale de Beaumont se souvient et rend hommage à notre Fondatrice. À la bibliothèque municipale, ouverture de l’exposition-souvenir: «Histoire d’Élisabeth Turgeon et de sa Congrégation.»
 
Le dimanche, la fête bat son plein. «La parenté rosariste qui arrive (une centaine de religieuses) est accueillie chaleureusement. Une eucharistie grandiose et un bijou d’homélie nous unissent et nous plongent dans une ambiance de recueillement et d’admiration. Au cours de cette célébration, quatre personnes font leur promesse d’engagement comme membre associé à la Congrégation. Puis au sortir de la messe, nous assistons à l’inauguration de la «Place Élisabeth» située en face de l’église. Élisabeth Turgeon immortalisée dans son village natal!»
 
Ne manquons pas ici de souligner le talent et le savoir-faire des Aînés de l’Age d’Or et des bénévoles qui ont préparé le buffet du midi. Au cours de ce repas, une magnifique aquarelle représentant l’église, le presbytère et la Place Élisabeth est gracieusement offerte à la Congrégation.
Dans 1’après-midi, les jeunes de l’école La Marelle «en compagnie d’Élisabeth» présentent un spectacle et distribuent aux invités une carte souvenir, fruit de leur imagination.
 
Séjour à Beaumont des plus agréables!
 
3 avril
À la chapelle, plusieurs personnes se rassemblent pour une heure de prière collective: rendre grâce à Dieu et demander la glorification d’Élisabeth Turgeon.
 
Voilà un moment privilégié de rappeler l’arrivée d’Élisabeth à Rimouski décrite comme «une douce gaieté est entrée au foyer avec le soleil printanier» 3 avril 1875
 
30 avril
Une concélébration eucharistique par une quarantaine de nos anciens élèves-prêtres et de nos aumôniers est vécue comme «une rencontre avec le Ressuscité qui donne joie à nos engagements.» On y rappelle les événements heureux de notre histoire (1950-1975)

 
-   Ouverture de 64 maisons incluant celles de la Basse-Côte-Nord, du Honduras et de 1’Afrique.
-   Fondation de 2 maisons d’enseignement et d’éducation: l’École Sainte-Marie et le Scolasticat Notre-Dame du Saint- Rosaire
-   Exhumation et translation des restes de notre fondatrice, le 3 juin 1955
 
Après cette joyeuse fête liturgique, les invités, prêtres, religieuses et membres du Chœur Saint-Benoît d’Amqui se rendent à la salle de communauté pour une rencontre fraternelle. Hommages et félicitations leur sont sincèrement rendus.
 
Comment ne pas y voir la journée des Petites-Écoles? Quelle fierté!
 
24 mai
La célébration mariale de ce jour invite à la contemplation du mystère de la Visitation. Avec Marie qui reconnaît tout ce que Dieu a fait de grand pour elle, il est bon de Lui adresser nos louanges pour les merveilles accomplies chez nous, aujourd’hui et toujours...
 
Eh bien oui, durant cette période de 25 années, nous l’avons vu : Le Feu se communique. Surgissent donc spontanément la gratitude et 1’allégresse qui enflamment les cœurs, en ces jours de Jubilé...
 
Merci d’être avec nous pour les derniers chapitres du récit!
 
Lisette d’Astous, R.S.R.
 

Tout voir




Prière du Rosaire

Vous devez installer Adobe Flash player.

Rayonnement de la congrégation

Élisabeth Turgeon, la fondatrice de notre communauté, est venue de Beaumont à Rimouski en 1875. Notre mission d'éducatrices a pris diverses formes depuis, selon les pays et les cultures où nous oeuvrons : enseignement, pastorale, animation, accompagnement. Les soeurs qui forment la communauté aujourd'hui sont originaires de 6 pays différents; le Canada, les États-Unis, le Honduras, le Pérou, le Guatemala et le Liban.

Pour en savoir davantage sur l’expansion missionnaire de la congrégation, consultez la section

Expansion missionnaire