×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Cours et ateliers

Venez apprendre, approfondir ou vous initier à une foules de disciplines.

Place aux jeunes

Curieux? Apprends-en davantage sur une multitude de sujets.

Réseau des Musées

Quoi de neuf?

ÉTÉ 2017

2017-06-09
               Informations                                                       Invitations
 
 
  • Heureuses  de  vous  annoncer  la  mise  en  ligne  de notre site web mobile; merci de le consulter.
     
  • À lire et à relire l’histoire des Jubilés de la Congrégation : 25e, 50e, 75e , 100e (1re et 2e parties).
     
  • En juin, le texte : Pèlerinage à Beaumont 1974, vous donnera sans doute le goût de visiter notre Musée à Rimouski et le village de Beaumont près de Québec, lieu d’origine de notre fondatrice la Bienheureuse Élisabeth Turgeon.
     
  • De  janvier 2016  à  juin  2017, ont  visité  notre  Musée 1 048  personnes  de différents  organismes  sociaux  ou  communautaires,  groupes  d’élèves, visiteurs des  régions du Québec et des autres provinces du Canada, visiteurs de pays étrangers. Bienvenue à vous!
     
  • Les élèves de l’École du  Grand Défi  relocalisés  dans quelques locaux de la Maison mère ont  pu  élargir  leurs  connaissances  sur les  thèmes : 1) Écoles de chez nous, 2) Basse Côte-Nord,  3) Amérique latine.

    Au plaisir de vous rencontrer chez-nous!
      Agréable et paisible été!
 
      Lisette d’Astous, R.S.R.

Tout voir




L'éditorial Élisabeth Turgeon

2017-05-05
Heureux les miséricordieux,
car ils obtiendront miséricorde. (Mt 5, 7)

 
Dans cette béatitude, Jésus nous montre que notre comportement et notre perception de nous-mêmes dépendent l’un de l’autre. Être miséricordieux pour soi-même, c’est regarder sa fragilité en face et se réconcilier avec elle. On sera ensuite capable d’être miséricordieux envers les autres et de s’ouvrir à eux. Cela nous rend tout simplement humain. (Grün, p. 104)
 
Pour comprendre la Béatitude de la miséricorde, il faut contempler le cœur  du Christ crucifié. À la lumière de cette contemplation, nous pourrons relire tous les enseignements et les paraboles relatés dans l’Évangile; toutes ses paroles sur le pardon, sur l’amour mutuel, sur l’humilité, sur la vigilance, sur la prière continue. (Martini) Jésus a montré par sa vie ce que signifie la miséricorde et comment elle s’exprime en paroles et en actes. 
 
Le Pape François nous rappelle que la miséricorde dans l’Écriture, c’est le mot-clé pour indiquer l’agir de Dieu envers nous. Son amour n’est pas seulement affirmé, mais il est rendu visible et tangible. D’ailleurs, l’amour ne peut jamais être un mot abstrait. Par nature, il est vie concrète : intentions, attitudes, comportements qui se vérifient dans l’agir quotidien. La miséricorde de Dieu est sa responsabilité envers nous. Il se sent responsable, c’est-à-dire qu’il veut notre bien et nous voir heureux, remplis de joie et de paix. L’amour miséricordieux des chrétiens doit être sur la même longueur d’onde. Comme le Père aime, ainsi aiment les enfants. Comme il est miséricordieux, ainsi sommes-nous appelés à être miséricordieux les uns envers les autres. (Misericordiae Vultus, no 9)
 
Élisabeth demande la grâce de la miséricorde pour elle-même. À ses filles et aux enfants de leurs classes, elle sollicite souvent le secours de leur prière : J’espère que vous priez et que vous faites prier le bon Dieu qu’il me fasse miséricorde, et qu’il m’accorde la grâce de remplir fidèlement les devoirs de mon état. (Positio)
 
La miséricorde envers les autres se manifeste souvent par la vertu de patience. Élisabeth en tant que fondatrice, comme elle a su attendre! Attente qu’un peu d’argent puisse permettre de se procurer l’indispensable à l’existence; que les yeux de l’Évêque et ceux du Directeur spirituel s’ouvrent sur les incapacités sociales et pédagogiques de certaines aspirantes; que l’Évêque décide qu’elle et ses compagnes peuvent se consacrer à Dieu par les liens sacrés de la profession religieuse; que son Institut connaisse enfin la stabilité des vœux de religion, stabilité qui lui permettrait d’envoyer des sœurs dans les écoles paroissiales.
 
Élisabeth répand sa miséricorde auprès des autres; elle leur rend la vie plus douce et trouve ainsi le bonheur. Elle peut dire : Réjouissez-vous dans le Seigneur; comme un bon Père, il aime à voir ses enfants bien s’amuser. (Lettre, 12 juin 1880)  Jetons-nous dans les bras de la Divine Miséricorde qui ne veut rien que pour notre bénéfice spirituel. (Lettre, sept. 1880).
 
Dans les Constitutions, elle conseille aux sœurs de se ménager tous les jours un temps pour méditer les vérités éternelles et les ineffables mystères où nous trouvons une si touchante manifestation de la bonté et de la miséricorde de Dieu pour nous. (Positio, p. 178)

Ann Adams, R.S.R.
 

Tout voir




Quoi de neuf au Centre d'éducation chrétienne?

PRÉSENTATION

2016-11-01

Bonjour,                                                    

Le Centre d’Éducation Chrétienne (CEC) est désormais confié à une nouvelle équipe de direction:  les sœurs Marie-Alma Dubé, directrice, et Cécile-Marie Fournier, assistante.

Ce Centre poursuit, depuis près de 35 ans, une mission éducative dans la ligne du charisme de la Congrégation. Et voilà que nous sommes à une croisée de chemin.  Nous voyons clairement la nécessité de nous «recentrer» sur les jeunes (5-35 ans), cette portion privilégiée du Peuple de Dieu qui nous est confiée.  D’où l’urgence d’effectuer non seulement un «renouvellement», mais de prendre un nouveau «tournant».

Une année de transition s’impose… La programmation des activités annoncées se continue… 

Cependant,  le défi à relever exige des choix importants d’où la nécessité d’un temps de réflexion, d’exploration, de partage avec des intervenants et intervenantes auprès des jeunes pour cerner les espaces de collaboration à apporter, les partenariats possibles et les espaces de créativité pour du neuf.   

Une équipe CEC formée du personnel de direction, de madame Julie-Hélène Roy et de sœur Yvonne Cormier ainsi q’une équipe élargie constituée de jeunes et d’adultes préoccupés par la jeunesse sont à l’œuvre. Quelques projets sont en voie de réalisation concrétisant ainsi les orientations proposées.  

Pour la réalisation de ce tournant audacieux, nous sommes heureuses de compter sur le soutien et la prière de chacun et chacune de vous.  Ensemble, implorons l’Esprit Saint de nous éclairer et confions cette mission à la bienheureuse Élisabeth Turgeon.

Sœur Marie-Alma Dubé, directrice
 
Octobre 2016

 

 

Pour consulter la Programmation: 
 
 

cec_retour.jpg

 

Tout voir




Les étincelles (6-12 ans)

UNE BONNE SAMARITAINE

2017-05-05
Un jour, dans un centre d’achat de Montréal, un pauvre demandait la charité, c’est-à-dire un peu d’argent pour continuer à vivre. Les gens étaient assez charitables pour lui offrir un peu de sous.
 
C’est alors qu’un homme plutôt «fou», très vantard, passa et eut un air de mépris vis-à-vis le pauvre. Ce dernier lui dit tout bas: “ Je te pardonne”. Parole remarquable! ...
 
Une femme passa juste à côté de lui et renversa son café sur les pieds du malheureux. Elle lui dit alors : «Excusez-moi» avec un grand sourire. Et le pauvre redit la même parole…
 
Enfin, une personne plus sérieuse et plus gentille lui laissa un peu d’argent comme plusieurs l’avaient fait auparavant. Mais elle ajouta un petit quelque chose que personne d’autres ne lui avait dit: «Lâche pas, il y a toujours de la lumière au bout du tunnel». Cela, le pauvre ne l'oublia jamais.
 
Jésus avait dit: «Celui-là a exercé la miséricorde envers lui.» (Lc 10, 37)
 
Un jeune du primaire à  Montréal
 

 

Tout voir




Une oasis (13-30 ans)

Chemin de Pâques 2017 - semaine 6

2017-04-10
* Dernière étape du Chemin de Pâques 2017.  Nous reprendrons la route pour l’Avent.
 
Samedi 15 avril 2017 – Pâques   
 
Demain, nous célébrerons Pâques.  En Jésus, nous sommes passés de la pâque à Pâques.  Avec un « S ».  Le « S » du pluriel, de la multitude.  Pâques, c’est la fête de l’abondance de la vie et de l’amour de Dieu.  Alléluia!
 
Debout!  Il nous envoie,
 
Julie-Hélène
Animatrice de Vie, Centre d’éducation chrétienne des Sœurs du Saint-Rosaire

Jeudi 13 avril 2017 – Reprendre le flambeau
 
Lors du dernier repas, Jésus passe le flambeau à ses disciples : « Faites ceci en mémoire de moi. »  Chacun, chacune selon le don reçu.  Et pour nous aider dans cette mission qu’il nous confie, il nous envoie son Esprit Saint…
 
En mémoire de Lui, debout!  Suivons-le…
 
Julie-Hélène


Mercredi 12 avril 2017 – La fièvre des séries
 
Ce soir, commence les séries de fin de saison de la LNH.  Sentez-vous la fébrilité autour de vous? 
 
Nous, chrétiens et chrétiennes de la terre, sommes aussi au cœur de notre « série de fin de saison », la Semaine Sainte.  Que les gens que nous rencontrons ressentent notre joie et notre fébrilité! 
 
Bonne route,
Julie-Hélène


Mardi 11 avril 2017 – Se laisser accueillir imparfait
 
Jésus savait que Judas allait le trahir.  Il savait aussi que, malgré toutes ses bonnes intentions et déclarations de fidélité, Pierre allait le renier. 
 
Dieu sait que nous sommes humains et imparfaits.  Il nous aime quand même, infiniment, profondément, immensément.  Laissons-nous aimer.
 
Bonne route,
Julie-Hélène

Lundi 10 avril 2017 – Monter l’Everest
 
Les alpinistes qui gravissent le mont Everest ne le font pas d’une seule traite.  Pour transporter le matériel et surtout préparer leur corps, ils montent et descendent plusieurs fois entre les différents camps. 
 
Ne nous laissons pas décourager quand nos projets connaissent des contretemps, comme pour l’Everest, il faut parfois redescendre pour mieux monter.
 
Bonne ascension,
Julie-Hélène


 

Tout voir




Écho des personnes associées

PARTAGE DES EXPÉRIENCES

2017-05-05
  • À Dégelis, des personnes associées participent à la catéchèse offerte à des jeunes de la paroisse. Une nouvelle personne associée s’est jointe au groupe. Le deuxième feuillet sur le thème du bon Samaritain a été intériorisé.
     
  • À Beaumont, un projet semble prendre naissance, celui de créer des activités musicales à caractère social et spirituel dans le milieu et ailleurs. À ce sujet, des renseignements seront envoyés afin de mieux faire connaître le projet et s’il y a lieu, d’inviter des personnes associées à y participer selon leurs moyens.
     
  • Au Honduras, plus précisément dans la capitale, un nouveau groupe de « pré-associés » est commencé. Une retraite a été préparée sur le thème de l’année : « De la mystique de la tendresse au prophétisme de la sollicitude ». Cette retraite a eu lieu en mars.
     
  • Au Maine, on a mis l’accent sur la vie d’Élisabeth Turgeon, ses écrits, ses vertus, ses œuvres. On a même composé une litanie de la Bienheureuse. Cette litanie sera traduite et envoyée à toutes les personnes associées dans les semaines qui viennent.
     
  • Au Pérou, malgré la maladie, les personnes associées se sont unies le 7 février en soulignant, dans leur paroisse respective, le 177° anniversaire de naissance de notre chère Bienheureuse Élisabeth. Une retraite était prévue pour avril.

    Claudette Pelletier, R.S.R.

Tout voir




Quoi de neuf au Musée?

CENTENAIRE

2017-06-09
3e partie: Pèlerinage à Beaumont, le 8 septembre 1974
 
Dans le cadre du Centenaire est organisé un pèlerinage à Beaumont, lieu de naissance de la fondatrice de l’Institut, Élisabeth Turgeon. Quelques 300 religieuses prennent la route à bord de quatre autobus de l’Agence Voyageur et de nombreuses voitures particulières. Le programme de la journée comprend:

 
  • Visite de la maison des Turgeon-Labrecque 

Avec respect, les soeurs visitent la maison où a vécu Mère Marie-Élisabeth. La maison a été transformée, mais on y retrouve le même puits, le même site d’où elle a contemplé la nature et quelques pièces où elle a habité. Une grande photographie d’Élisabeth avec l’inscription: Hommage à toi, est placée à l’entrée de la maison; la Mère reçoit ses Filles chez elle… On chante : En 1840, tu naquis à Beaumont…

  • Visite du cimetière 

On se rend au cimetière paroissial, là où les noms des Turgeon et des Labrecque attirent l’attention et avivent la piété filiale des voyageuses. Cependant, impossible de retrouver l’endroit où reposent les restes des parents d’Élisabeth.

  • Célébration à l’église 

À 14h15, entrée à l’église et visite des fonts baptismaux, en la chapelle dédiée à Notre-Dame du St-Rosaire. Une photocopie de l’Acte de baptême d’Élisabeth rend encore plus vivante sa présence en ces lieux.
 
La supérieure générale s’adresse à l’assemblée: Nous venons louer le Seigneur pour Élisabeth, fille de Louis-Marc Turgeon et d’Angèle Labrecque; pour elle, descendante de deux souches françaises, l’une percheronne dont les familles sont attachées au sol avec la ténacité qui les caractérise; l’autre normande, plus imaginative, prête à porter à travers les continents son audace joyeuse. Élisabeth est donc douée des qualités de ses ancêtres pour traverser victorieusement les épreuves et surmonter les difficultés de la survie.

La célébration eucharistique est empreinte de solennité: chants exécutés par la chorale rosariste en hommage à la Vierge Marie et à Élisabeth, assemblée nombreuse et recueillie, homélie interpellante: Marie Élisabeth a laissé la Parole divine germer dans son coeur. Dieu a appelé autrefois, Il nous appelle aujourd’hui. Son invitation large et gratuite engage le disciple à la même gratuité, au même don total. Cet appel concerne tous les chrétiens quels que soient leur état et leur condition de vie.

  • Le trajet (aller-retour) 

Tout au long du trajet, les coeurs sont à la prière, à la reconnaissance et à la joie. On récite le Rosaire avec le chant de l’Ave Maria entre chaque dizaine. Le soir, on y ajoute la célébration des Vêpres du Centenaire. Pour agrémenter la longueur de la route on chante quelques refrains de circonstance :
 
                                   Allons à Beaumont, humble et beau village
                                   Bordant le fleuve Saint-Laurent,
                                   Tout près de Québec; bien grand est son âge;
                                   Et pour nous, qu’il est attirant.

 
Le souvenir de cet heureux pèlerinage à Beaumont peut inciter les touristes à visiter le Musée des Soeurs du Saint-Rosaire à Rimouski et le village de Beaumont, durant leurs vacances futures...
 
Bonne route!
 
Lisette D’Astous, R.S.R.

Tout voir




Prière du Rosaire

Vous devez installer Adobe Flash player.

Rayonnement de la congrégation

Élisabeth Turgeon, la fondatrice de notre communauté, est venue de Beaumont à Rimouski en 1875. Notre mission d'éducatrices a pris diverses formes depuis, selon les pays et les cultures où nous oeuvrons : enseignement, pastorale, animation, accompagnement. Les soeurs qui forment la communauté aujourd'hui sont originaires de 6 pays différents; le Canada, les États-Unis, le Honduras, le Pérou, le Guatemala et le Liban.

Pour en savoir davantage sur l’expansion missionnaire de la congrégation, consultez la section

Expansion missionnaire