×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Cours et ateliers

Venez apprendre, approfondir ou vous initier à une foules de disciplines.

Place aux jeunes

Curieux? Apprends-en davantage sur une multitude de sujets.

Réseau des Musées

Quoi de neuf?

2017-04-10
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 
Alleluia, ce mot souvent employé dans le monde artistique musical ou littéraire, suscite en nous une émotion indescriptible et toujours nouvelle.
 
En écoutant la mélodie
«Hallelujad» de Léonard Cohen ou l’oratorio de Haendel, nous voilà imprégnés d’une profonde allégresse.
 
Le terme
Alleluia, à travers l’histoire des sociétés, est celui qui exprime le mieux la victoire, la joie ou la lumière qui éclaire les ténèbres.
 

Alleluia, dans le monde religieux, est une grande acclamation de foi : Louez Dieu. Chantez sa gloire. Alleluia, éternel est son Amour.
 
Aujourd’hui, puissions-nous chanter :
Alleluia, Alleluia,
Pour que jubile toute la création
Et que partout triomphent le Vie,
Le Pardon et l’Espérance!
 

Pâques fleuries!      Joyeuses Pâques!  

Lisette d’Astous, R.S.R.
 

Tout voir




L'éditorial Élisabeth Turgeon

2017-02-28
Heureux les affligés, car ils seront consolés. (Mt. 5, 5)

Jésus décrit dans cette béatitude l’affliction comme une voie menant au bonheur. Pour être heureux, il faut être prêt à abandonner ses rêves et à accueillir la réalité telle qu’elle est. Lorsqu’une personne consent à supporter la douleur et le chagrin, elle est capable d’être heureuse. Jésus proclame donc bienheureuses les personnes qui sont disposées à pleurer la perte de leur rêves.

Élisabeth Turgeon s’engage courageusement dans cette voie. Dans la Positio, on mentionne quelques-unes des humiliations vécues par notre fondatrice: humiliations attachées à la misère matérielle, humiliations venant de sujettes inaptes à la vie communautaire, humiliations de la part de certaines gens de la ville de Rimouski qui se demandaient ce qu’elle et ses compagnes ambitionnaient, humiliations fournies par des collégiens qui avaient la moquerie facile, humiliations causées par la froideur et l’indifférence de l’Évêque et de son Grand Vicaire. Humiliation de confier à ce dernier, sur son lit de mort, les dettes contractées pour sa petite famille et qu’elle n’avait pas trouvé le moyen d’éteindre. (Positio, p. 813)

Son idéal aurait pu se briser face à la réalité dure et impitoyable à laquelle Élisabeth est confrontée. Mais elle choisit de continuer à vivre. Elle se plaint en présence de Dieu et cela lui est salutaire et purifiant. Elle pleure devant le Saint Sacrement, y passe parfois des nuits en prière sans colère, sans révolte, mais avec une humble paix. Elle fait l’expérience promise des consolations divines. Cela lui permet de garder son équilibre intérieur.

Élisabeth vit une attente de quatre ans remplie de difficultés, d’incertitudes et de souffrances pour aboutir enfin à sa profession religieuse avec treize novices, acte par lequel leur association passera au statut officiel de congrégation religieuse. Elle était d’une patience inaltérable au milieu des plus pénibles contrariétés. On a loué sa patience, sa maîtrise d’elle-même, son aptitude à garder opportunément le silence dans les moments difficiles. (Positio, p. 192)

Une compagne des premiers temps dit: Nous étions toutes heureuses de souffrir auprès d’elle et avec elle. Si elle invitait ses soeurs à bénir le Seigneur pour tout: le succès, la perte des biens matériels, les souffrances physiques et morales, etc., c’est qu’elle-même savait où trouver refuge et force. Dans ses noirs chagrins, dans ses difficultés sans espoir de réussite, elle se tenait debout veillant et priant des nuits entières. (Positio, p. 765)

Lorsque la béatitude proclame les affligés bienheureux, sachons que c’est Dieu lui-même qui les consolera. À travers bien des épreuves et des souffrances, Jésus éveillait dans la Bienheureuse Élisabeth la nostalgie du bien véritable qui est Dieu lui-même, avec lequel elle ne veut faire qu’un: Mon Dieu, mon Tout! Je ne veux savoir et retenir que Vous! (Sentence, no 58).
 
Ann Adams, RSR

Tout voir




Quoi de neuf au Centre d'éducation chrétienne?

PRÉSENTATION

2016-11-01

Bonjour,                                                    

Le Centre d’Éducation Chrétienne (CEC) est désormais confié à une nouvelle équipe de direction:  les sœurs Marie-Alma Dubé, directrice, et Cécile-Marie Fournier, assistante.

Ce Centre poursuit, depuis près de 35 ans, une mission éducative dans la ligne du charisme de la Congrégation. Et voilà que nous sommes à une croisée de chemin.  Nous voyons clairement la nécessité de nous «recentrer» sur les jeunes (5-35 ans), cette portion privilégiée du Peuple de Dieu qui nous est confiée.  D’où l’urgence d’effectuer non seulement un «renouvellement», mais de prendre un nouveau «tournant».

Une année de transition s’impose… La programmation des activités annoncées se continue… 

Cependant,  le défi à relever exige des choix importants d’où la nécessité d’un temps de réflexion, d’exploration, de partage avec des intervenants et intervenantes auprès des jeunes pour cerner les espaces de collaboration à apporter, les partenariats possibles et les espaces de créativité pour du neuf.   

Une équipe CEC formée du personnel de direction, de madame Julie-Hélène Roy et de sœur Yvonne Cormier ainsi q’une équipe élargie constituée de jeunes et d’adultes préoccupés par la jeunesse sont à l’œuvre. Quelques projets sont en voie de réalisation concrétisant ainsi les orientations proposées.  

Pour la réalisation de ce tournant audacieux, nous sommes heureuses de compter sur le soutien et la prière de chacun et chacune de vous.  Ensemble, implorons l’Esprit Saint de nous éclairer et confions cette mission à la bienheureuse Élisabeth Turgeon.

Sœur Marie-Alma Dubé, directrice
 
Octobre 2016

 

 

Pour consulter la Programmation: 
 
 

cec_retour.jpg

 

Tout voir




Les étincelles (6-12 ans)

À JÉSUS MON SAUVEUR

2017-04-10
Si j’avais été là le Vendredi Saint, j’aurais eu du mal à te voir souffrir tant que cela. J’aurais pleuré, j’aurais prié devant toi, mais je crois que j’aurais eu peur de mourir comme toi. Je n’ai pas de courage comme tu en as. Juste à te regarder souffrir sur la croix, j’ai des frissons qui me passent dans le dos. Je trouve que ce n’est pas juste de te faire mourir sur cette croix comme ils l’ont fait. Pourquoi est-ce qu’ils t’ont fait cela? Est-ce que c’est parce que tu es le Fils de Dieu,  ou parce que tu faisais des miracles? Ou encore parce que tu guérissais des personnes le jour du Sabbat? Pourquoi est-ce toi?

Quand Marie-Madeleine et les autres sont arrivés au tombeau, Jésus n’était plus là. J’ai senti que tout le monde était rempli de joie. Et moi aussi. Je suis contente que tu sois ressuscité.
 
Merci de nous avoir sauvés!
 
Mélanie, une jeune du primaire

Tout voir




Une oasis (13-30 ans)

Chemin de Pâques 2017 - semaine 6

2017-04-10
* Dernière étape du Chemin de Pâques 2017.  Nous reprendrons la route pour l’Avent.
 
Samedi 15 avril 2017 – Pâques   
 
Demain, nous célébrerons Pâques.  En Jésus, nous sommes passés de la pâque à Pâques.  Avec un « S ».  Le « S » du pluriel, de la multitude.  Pâques, c’est la fête de l’abondance de la vie et de l’amour de Dieu.  Alléluia!
 
Debout!  Il nous envoie,
 
Julie-Hélène
Animatrice de Vie, Centre d’éducation chrétienne des Sœurs du Saint-Rosaire

Jeudi 13 avril 2017 – Reprendre le flambeau
 
Lors du dernier repas, Jésus passe le flambeau à ses disciples : « Faites ceci en mémoire de moi. »  Chacun, chacune selon le don reçu.  Et pour nous aider dans cette mission qu’il nous confie, il nous envoie son Esprit Saint…
 
En mémoire de Lui, debout!  Suivons-le…
 
Julie-Hélène


Mercredi 12 avril 2017 – La fièvre des séries
 
Ce soir, commence les séries de fin de saison de la LNH.  Sentez-vous la fébrilité autour de vous? 
 
Nous, chrétiens et chrétiennes de la terre, sommes aussi au cœur de notre « série de fin de saison », la Semaine Sainte.  Que les gens que nous rencontrons ressentent notre joie et notre fébrilité! 
 
Bonne route,
Julie-Hélène


Mardi 11 avril 2017 – Se laisser accueillir imparfait
 
Jésus savait que Judas allait le trahir.  Il savait aussi que, malgré toutes ses bonnes intentions et déclarations de fidélité, Pierre allait le renier. 
 
Dieu sait que nous sommes humains et imparfaits.  Il nous aime quand même, infiniment, profondément, immensément.  Laissons-nous aimer.
 
Bonne route,
Julie-Hélène

Lundi 10 avril 2017 – Monter l’Everest
 
Les alpinistes qui gravissent le mont Everest ne le font pas d’une seule traite.  Pour transporter le matériel et surtout préparer leur corps, ils montent et descendent plusieurs fois entre les différents camps. 
 
Ne nous laissons pas décourager quand nos projets connaissent des contretemps, comme pour l’Everest, il faut parfois redescendre pour mieux monter.
 
Bonne ascension,
Julie-Hélène


 

Tout voir




Écho des personnes associées

ÉTINCELLES DE BÉATIFICATION- Pour les personnes associées

2017-04-10
À la conclusion de la messe de la Béatification, le Cardinal Angelo Amato, envoyé par le Saint-Père François, a commencé son adresse avec ses mots: « Le temps pascal est le moment le plus favorable pour contempler la gloire du Christ ressuscité qui rejaillit sur le visage de la bienheureuse Élisabeth Turgeon, fondatrice des Sœurs de Notre- Dame du Saint-Rosaire ». Mère Élisabeth a pu être une manifestation de l'amour de tendresse et de sollicitude de Jésus, parce qu'elle a su faire rejaillir sur son visage la gloire du Christ. Elle a été comme un miroir limpide et sans défauts, qui a su accueillir et refléter la lumière et la vie du Christ.
 
A l'exemple de la bienheureuse Élisabeth Turgeon, vous aussi, chères Sœurs de Notre- Dame du Saint-Rosaire, vous devez être des « miroirs de la gloire du Seigneur ». Pour y parvenir, vous devez avant tout centrer votre vie sur le Christ, en vous laissant rejoindre par l’Évangile et par la vie nouvelle que lui-même nous donne, surtout dans les sacrements de l’Eucharistie et de la Pénitence. Ensuite, vous êtes appelées à vous engager dans les lieux et les milieux où vous travaillez, pour refléter, en paroles et en actes, la lumière de Jésus sur les personnes et les situations que vous rencontrez, en particulier dans les «périphéries » existentielles. Pour vous, les « périphéries existentielles » sont de manière spéciale les jeunes, les pauvres, les personnes moins nanties, que le Seigneur place sur vos chemins. Comme Jésus, embrasses-les et bénissez-les (cf. Mc 10, 16 ).Vous serez ainsi en syntonie avec le Pape François qui a appelé votre Fondatrice « l'apôtre de la jeunesse et le témoin de la charité du Christ », « modèle de la vie consacrée à Dieu et d'un généreux engagement au service du prochain » (Angelus, 26.1V. 2015 ).

Tout voir




Quoi de neuf au Musée?

CENTENAIRE 1974-75

2017-02-28
1re partie : L'OUVERTURE
Préparé, durant plusieurs armées, par la contemplation de chacun des mystères du Rosaire, le Centenaire est déclaré officiellement ouvert le 17 août 1974, sous le thème :
Fières de notre passé
Ouvertes à l'avenir.
 
Plus de 700 religieuses sont rassemblées pour se souvenir d'un passé riche en renouveaux culturels, éducatifs et religieux et pour vivre une promesse, une préparation pour une nouvelle croissance.
 

Fières de notre passé
Fières des personnes qui ont fondé et maintenu l'Institut L'étoile qui brille la plus claire au ciel de notre histoire et de notre affection est sans contredit notre Mère Fondatrice, Mère Marie Élisabeth Turgeon. Nous sommes fières également de chacune des sœurs de la communauté dont l'ensemble des réalisations fait la gloire du siècle vécu.
 
Avec admiration et reconnaissance, on décrit comment les évêques protecteurs de notre Œuvre naissante, les héroïques co-fondatrices, les supérieures, conseillères, officières générales et toutes les sœurs ont donné vie à la Congrégation des Sœurs des Petites-Écoles. Avec fierté, le passé se confond ici avec le présent... L'heure est venue de se tourner Vers l'avenir.
 
Ouvertes à l'avenir
Les caractéristiques de la société future influenceront notre être et notre agir. Les institutions de masse sont remises en question au profit de petits groupes qui clament avant tout leur besoin de vivre, quitte a reléguer les observances et à réduire les structures. L'homme nouveau qui est en train de naître se caractérise par un grand désir d’intériorité. Sans intériorité, il n'y a ni appel, ni élan, ni communion.
 

La célébration eucharistique de ce jour fait appel à la nécessité de rencontrer toujours davantage le Christ dans les Écritures et avec la Vierge passer page par page les mystères du Rosaire.
 
Après le souper et les Vêpres solennelles, a lieu une soirée familiale où l'on évoque notre siècle d’histoire, au rythme des Jubilés vécus et de photos regroupées.
 
Le 18 août
La Fête se continue avec les Laudes et la messe dominicale. Célébrations qui invitent à la joie de suivre le Christ aimant et fidèle, joie qui doit croître tout au long de ce Centenaire.
 
Dans l'après-midi, les sœurs qui le désirent sont accueillies au Musée régional. Une feuille de route est remise à chacune afin de pouvoir mieux identifier les lieux. Lieux témoins des humbles et difficiles débuts de la Communauté, mais aussi germe qui porta beaucoup de fruits... On chante avec émotion Les beaux jours du Vieux Couvent, avant de regagner la Maison mère.
 
L’Ouverture de l'Année centenaire se termine par les Vêpres et le Salut du Saint-Sacrement.
 
Journées mémorables entre toutes, elles annoncent déjà les Festivités à venir!
 
Lisette D’Astous, R.S.R.

Tout voir




Prière du Rosaire

Vous devez installer Adobe Flash player.

Rayonnement de la congrégation

Élisabeth Turgeon, la fondatrice de notre communauté, est venue de Beaumont à Rimouski en 1875. Notre mission d'éducatrices a pris diverses formes depuis, selon les pays et les cultures où nous oeuvrons : enseignement, pastorale, animation, accompagnement. Les soeurs qui forment la communauté aujourd'hui sont originaires de 6 pays différents; le Canada, les États-Unis, le Honduras, le Pérou, le Guatemala et le Liban.

Pour en savoir davantage sur l’expansion missionnaire de la congrégation, consultez la section

Expansion missionnaire