×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Cours et ateliers

Venez apprendre, approfondir ou vous initier à une foules de disciplines.

Place aux jeunes

Curieux? Apprends-en davantage sur une multitude de sujets.

Réseau des Musées

Quoi de neuf?

À L'AUBE DE PÂQUES

2018-03-20
«De grand matin, le premier jour de la semaine, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé vont au tombeau, comme le soleil se levait.» (Mc16, 1-2)
 
De tout temps, la littérature et les arts ont emprunté à la Bible le sujet de leur œuvre. Aujourd’hui, attardons-nous à l’enluminure du peintre arménien Yovhannès de Berkri : Les Saintes Femmes au tombeau. L’auteur se plaît à traduire cette étonnante scène.
 
«Vivacité des couleurs, expressivité des attitudes, atmosphère joyeuse accentuée par le sens ornemental, tout cela nous transporte en plein symbolisme. Berkri rend présent l’Absent auquel renvoient les paroles de l’ange. Celui-ci est vêtu de blanc, mais a pourtant une manche rouge vif qui accentue l’importance du geste de sa main droite : Il est ressuscité : il n’est pas ici.»
 
Les porteurs d’aromates «ont des expressions inquiètes qui contrastent avec les taches rouges allègrement piquées sur leurs pommettes. Leurs grands yeux effilés plongent directement dans ceux du Ressuscité qui apparaît debout. Celui-ci, bien qu’appartenant à un autre monde, est relié par la courbe que dessinent sa main tendue et celle de la femme de tête.» Mystère insondable de communion!
 
Que la Joie de Pâques chante en nos coeurs : Alleluia, Alleluia!
 
                                                                                                        Lisette d’Astous, R.S.R.

Tout voir




L'éditorial Élisabeth Turgeon

À L’ÉCOLE DE RIMOUSKI

2018-03-21
Le 1er septembre 1876, sœur Marie Élisabeth, aidée des sœur Marie Joséphine (Alvine Turgeon, sa sœur), ouvre la classe des garçons de la ville de Rimouski, tel que convenu par engagement préalablement conclu avec la Municipalité scolaire de Rimouski au mois de mai précédent.
Monseigneur Langevin en jubile; c’est comme l’inauguration première de son œuvre de prédilection.
 
La manière d’agir des nouvelles institutrices, les progrès constatés dès les premiers mois, la bonne tenue des enfants sont remarqués et plaisent à la population. Les deux sœurs Turgeon se dévouent avec le savoir-faire qui les caractérise,  sans songer à maugréer contre les incommodités de la maison d’école : les deux  maîtresses donnent leurs cours dans la même pièce; le mobilier est restreint; l’occupation de la chambre avoisinante par une famille qui doit circuler, avec les  élèves, par l’unique porte de sortie…
 
En prenant la direction de l’école des garçons, sœur Marie Élisabeth ne se trouve pas, pour cela, déchargée de sa fonction de maîtresse des novices à l’intérieur de l’Institut.  Elle doit partager ses journées entre les classes des enfants et celles des sœurs.  Ce surcroît de travail menace peu à peu sa santé.  Elle croit bon de se faire remplacer à la classe des garçons.
Les autorités scolaires n’agréent pas cette décision, qui priverait les enfants d’une sage direction.  Alors, sœur Marie Élisabeth pense à des novices, bonnes institutrices, recrutées durant l’année, pour la remplacer auprès des jeunes et renouvelle son engagement pour l’an scolaire 1877-1878.

C’est dans le journal d’appel de cette école que l’on pourrait lire des noms de famille bien connus dans Rimouski, tels : Tessier, Fiset, Garon, Asselin, Lepage, Bélisle et autres.

Informations puisées dans : Ange et Semeuse de Séphora Sainte-Croix, R.S.R.,

                                                                                     par Rita Bérubé, R.S.R.

Tout voir




Quoi de neuf au Centre d'éducation chrétienne?

PRÉSENTATION

2017-10-25

En 2017-2018, au Centre d’éducation chrétienne, nous vivons une année charnière dans le tournant entrepris en faveur des jeunes.
La vision que nous nous sommes donnée : «Être une présence d’évangile au cœur du vécu des jeunes», nous interpelle constamment et nous dynamise.  Quatre balises importantes : «Accueillir…  Sortir (aller vers)… Proposer des expériences…  Collaborer…», encadrent nos choix, nos lieux de présence, nos initiatives et nos collaborations avec d’autres instances déjà engagées dans l’éducation des jeunes.
L’énoncé de notre mission : « Nous approcher des jeunes et les accompagner sur leur chemin de vie» constitue un défi incontournable à relever dans un contexte social où la référence religieuse est de plus en plus absente. Toutes nos interventions se doivent d’être ajustées à cette réalité.
 
Pour alimenter votre intérêt et votre collaboration, voici quelques informations au sujet de la vie au CEC.
 
Projets réalisés et à poursuivre :
 
- Pèlerinage-jeunesse Rimouski
- El Camino 2017 : expérience d’initiation à la collaboration internationale
- «Va à tes racines» : activité de sensibilisation des jeunes à leurs racines familiales, culturelles et diocésaines, dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire du diocèse de Rimouski.
- «Penser Avec», Carrefour de partage, de recherche, de soutien et d’engagement de jeunes et d’adultes.
- Cours de récupération pour jeunes en difficulté d’apprentissage académique.
- Parcours catéchétiques en collaboration avec la paroisse Saint-Germain.
- Ressourcement – formation de multiplicateurs – aux catéchètes et aux parents à la zone pastorale de Forestville.
- Contacts de jeunes et d’intervenants et intervenantes auprès de la jeunesse : CEGEP, UQAR, Polyvalentes et autres lieux d’éducation.
 
Nouveaux projets :
- Groupe d’entraide et d’accompagnement pour jeunes de 6-10 ans qui traversent des situations difficiles.
-  Ateliers de Mosaïques d’inspiration chrétienne pour jeunes de 14-35 ans.
- Expression par l’art et la musique pour jeunes moins favorisés. Ateliers animés par deux jeunes professeurs de musique.
- Nouveau projet humanitaire à l’étranger.
- Collaboration diocésaine pour préparer et vivre le Synode des jeunes en 2018.
 
Dans la foulée du tournant missionnaire, supplions la bienheureuse Élisabeth Turgeon d’intercéder avec nous  afin que se lèvent des disciples, audacieux et courageux, qui portent la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, en particulier chez les jeunes.  
 
L’équipe du CEC
par Marie-Alma Dubé, r.s.r., directrice
 
 
 
                                           


 

 

Pour consulter la Programmation: 
 
 

cec_retour.jpg

 

Tout voir




Les étincelles (6-12 ans)

UNE VRAIE LUMIÈRE

2017-12-01
Est-ce qu’il y en a parmi vous qui se sont posé la question « Qui est Jésus? » Au début, il n’était qu’un garçon très normal. Mais, après quelques années, l’Esprit Saint s’est manifesté en lui et il l’a poussé à annoncer la Bonne Nouvelle. Peu de gens le croyaient ou si vous le préférez l’écoutaient. Mais avec l’aide de ses apôtres. La Bonne Nouvelle s’est vite répandue à travers le monde.
 
Jésus, qui était un homme bon, a fait plusieurs miracles pour les gens. Jésus n’était pas seulement une simple personne qui faisait des miracles, il était le Fils de Dieu. Cet homme a souffert plus que personne sur la terre et encore maintenant, des gens ne croient pas en lui. Jésus, c’est le Fils de Dieu qui nous a donné son cœur, son Esprit et sa vie. En nous donnant sa vie, il nous a montré son amour qui est immense. Nous pouvons le prier en sachant qu’il nous comprendra. Ce n’est pas une personne que nous pouvons voir, mais en qui nous pouvons croire. Et je pense que Jésus est plus qu’un ami, il est  Dieu.
 
Jésus est un ami qui a sauvé la terre tout entière.
 
Vincent

Tout voir




Une oasis (13-30 ans)

Chemin de Pâques 2018 - Semaine 6

2018-03-26
Samedi 31 mars 2018 – Attendre
 
Samedi Saint.  Journée tampon entre la crucifixion et la résurrection.  Temps d’attente et d’inconnu.  C’est Samedi Saint toutes les fois où nous attendons un résultat d’examen, où nous cherchons un emploi, un appartement ou un ami, où nous anticipons la nouveauté, où nous avons une décision à prendre...
 
Que tous nos samedis saints soient baignés de foi et d’espérance.  Rappelons-nous la promesse du Seigneur, d’être avec nous, tous les jours, pour toujours.
 
Bonne attente!  Et pour demain, je vous souhaite de très Joyeuses Pâques, remplies de la lumière, de la joie et de la paix du Ressuscité!
 
Ceci termine notre route ensemble sur le Chemin de Pâques 2018!
 
Julie-Hélène Roy

Animatrice de Vie, Centre d’éducation chrétienne des Sœurs du Saint-Rosaire 


Jeudi 29 mars 2018 – Multiplier la soupe
 
Lors d’un événement vécu récemment dans mon diocèse, le dîner prévu était un repas « frugal » de soupe et de pain.  J’ai eu écho que les organisateurs ont eu peur d’en manquer…  Vous savez quoi?  En plus de la soupe et du pain, nous avons eu du fromage, des pâtés à la viande et des desserts à profusion!  En avons-nous manqué?  Bien sûr que non, il en est même resté en surabondance.    
 
C’est humain d’avoir peur d’en manquer.  Regardons juste le surplus matériel accumulé dans nos maisons!  Devant cette peur, rappelons-nous que quand on partage, on n’en manque jamais!
 
Bonne route,

Julie-Hélène


Mercredi 28 mars 2018 – Faire du ménage
 
« Le Carême se veut un temps pour faire du ménage intérieur »*.
 
Le Carême achève déjà.  Dans quatre jours, nous célébrerons la Résurrection du Christ.  Quatre jours d’un chemin de quarante.  Je vous invite à bloquer du temps dans votre horaire pour faire du ménage intérieur.  Temps d’écriture, de solitude, de création ou de prière, dans la nature, à l’église ou à la maison. 
 
Bon ménage pascal,
Julie-Hélène
 
*Tiré du bulletin de la Formation à la Vie Chrétienne, diocèse de Rimouski.


Mardi 27 mars 2018 – Accueillir le changement
 
Dans une de ses chansons, Richard Séguin écrit : « Rien ne sera plus comme avant, ce sera pire, ce sera mieux… ».  Entrer dans le mystère de Pâques, de la mort-résurrection, c’est accepter que rien ne sera plus comme avant, que ce sera différent.  La promesse de Dieu, c’est que ce sera mieux, même si on ne le comprend pas tout de suite. 
 
Acceptons et accueillons le changement avec foi et espérance. 
 
Julie-Hélène


Lundi 26 mars 2018 – Attacher ses lacets
 
Quand on voit une personne se promener avec des lacets détachés, notre premier réflexe, c’est de l’arrêter pour l’avertir.  Nous ne voudrions pas la voir tomber et se blesser.
 
Des lacets détachés, c’est comme une relation blessée.  Une chicane, une parole blessante, une trahison, un conflit, un non-dit…  Les lacets de nos relations ont aussi besoin d’être rattachés.
 
En ce début de semaine Sainte, ouvrons notre cœur à la réconciliation, don de Dieu.
 
Julie-Hélène

Tout voir




Écho des personnes associées

2018-03-20
Une rencontre virtuelle entre pays et régions
 
 Au début de la rencontre, les personnes sont invitées à partager leurs observations, les plus positives, concernant le fonctionnement actuel de leur groupe. Ce qui dynamise et stimule la vie du groupe, ce qui fait sa force, ce qui donne le goût de continuer en tant que personne-guide.

Malgré les difficultés habituelles attribuables aux états de santé, aux conditions atmosphériques ou à toute autre raison, les groupes ont tenu des réunions assez régulièrement.

Voici d’ailleurs les points positifs  relevés par les différents groupes.

 À Dégelis
 On  mentionne que les partages, suscités par le contenu des feuillets d’animation, se font dans une ambiance amicale. Les personnes du groupe ont des engagements divers mais, lorsqu’elles se réunissent, c’est vraiment pour réfléchir et partager en tant que personnes associées. Leur rencontre se termine habituellement par un léger goûter.

Une grande place est faite à mère Élisabeth. À ce sujet,  une petite activité a été créée au sein du groupe. Chaque personne est invitée à exprimer au groupe quel trait de caractère ou quelle qualité de Mère Élisabeth elle aimerait avoir.

Le groupe prépare aussi un beau projet en l’honneur de la Bienheureuse Élisabeth Turgeon, projet qui sera réalisé le 17 août 2018.

Au Maine 
Les personnes associées se sont réunies en petits groupes de 3 ou 4. Elles ont réfléchi à partir du thème développé dans les feuillets d’animation. De plus, elles ont étudié l’Encyclique Laudato Si’, en raison d’un chapitre à la fois. Les  religieuses sont présentes à leurs échanges. Le groupe prépare  une retraite pour le 26 mai.

Au Pérou
Les personnes associées ont vécu un événement exceptionnel et fort stimulant. Elles se sont impliquées de façon active dans les préparatifs de la visite du Pape et ont participé à la messe célébrée par le pape François à Lima. Le groupe se réunit régulièrement et s’inspire du contenu des feuillets d’animation pour partager autour du thème Vigilance  pour la sauvegarde de la maison commune.

À Montréal 
À cause des différentes situations vécues dans les  familles ou pour des raisons de santé, le groupe n’a pas tenu de rencontre avant la période des Fêtes. Le côté positif de cette situation, c’est que les personnes ont communiqué, au moyen des médias, favorisant ainsi le soutien et la prière les unes pour les autres. En octobre, le groupe a été invité,  par les religieuses de St-Lambert, à participer à une conférence-partage animée par   Michelle Audet, R.S.R. Ce fut une richesse pour toutes. En février, les personnes associées se proposent de vivre un temps fort de prière et de partage, le temps du carême  leur fournissant l’occasion de réfléchir sur le thème : « Oser la confiance ». Ce qui caractérise et soude le groupe, c’est le désir d’apprendre, de connaître et d’approfondir la foi au cœur du vécu quotidien.

Au Honduras
Le groupe a continué les réunions mensuelles des personnes associées et pré-associées. À la fin de l’année 2017, deux célébrations importantes les ont rassemblées : la montée au couvent et la célébration de Noël. Par la suite, plusieurs thèmes ont été approfondis dont la Samaritaine, la méditation des mystères du Rosaire et les vertus de Mère Élisabeth. Le groupe est comme une famille unie, habitée par un même charisme et un même esprit. Ce qui favorise l’unité, c’est le partage des diverses expériences en tant que laïcs engagés.
En novembre, deux groupes de personnes pré-associées (personnes en cheminement) ont été commencés : d’abord un groupe de 5 personnes sous la responsabilité de Maribel et de  Pedro, puis un autre groupe de 7 personnes sous la responsabilité de Consuelo et de María Mercedes.
 
REMERCIEMENTS
Cordial merci à toutes les personnes-guides participantes pour leur générosité et la richesse de leur partage. Un merci tout particulier à Maribel et Pedro ainsi qu’à Monique et Ginette. Comme les ennuis techniques nous ont privés d’entendre leurs propos le soir même de la rencontre, ils ont généreusement accepté de nous faire parvenir un compte-rendu écrit de leur animation. Merci à Sr Céline pour sa contribution fort précieuse à la traduction.

Nous nous souhaitons une bonne montée vers Pâques.

Sr Claudette Pelletier, R.S.R.
                                                    
                                                      

Tout voir




Quoi de neuf au Musée?

2018-03-20
Jubilé du 125e
 
4e étape : Le Feu se communique (1950-1975)
 
Le 19 mars 2000, s’ouvre la quatrième étape de notre Jubilé: «Le Feu se communique.» À la célébration eucharistique en l’honneur de saint Joseph, assistent plusieurs personnes employées et retraitées de la Maison mère et de Mont-Joli. Des hommages et des certificats de reconnaissance leur sont offerts, lors d’une réception à la cafétéria. Un après-midi d’action de grâce et de joyeuses retrouvailles!
 
Le saviez-vous, l’engagement des premiers employés laïcs remonte en mai 1897? Et depuis, leurs services nous sont indispensables...
 
Les 1er et 2 avril à Beaumont

La communauté paroissiale de Beaumont se souvient et rend hommage à notre Fondatrice. À la bibliothèque municipale, ouverture de l’exposition-souvenir: «Histoire d’Élisabeth Turgeon et de sa Congrégation.»
 
Le dimanche, la fête bat son plein. «La parenté rosariste qui arrive (une centaine de religieuses) est accueillie chaleureusement. Une eucharistie grandiose et un bijou d’homélie nous unissent et nous plongent dans une ambiance de recueillement et d’admiration. Au cours de cette célébration, quatre personnes font leur promesse d’engagement comme membre associé à la Congrégation. Puis au sortir de la messe, nous assistons à l’inauguration de la «Place Élisabeth» située en face de l’église. Élisabeth Turgeon immortalisée dans son village natal!»
 
Ne manquons pas ici de souligner le talent et le savoir-faire des Aînés de l’Age d’Or et des bénévoles qui ont préparé le buffet du midi. Au cours de ce repas, une magnifique aquarelle représentant l’église, le presbytère et la Place Élisabeth est gracieusement offerte à la Congrégation.
Dans 1’après-midi, les jeunes de l’école La Marelle «en compagnie d’Élisabeth» présentent un spectacle et distribuent aux invités une carte souvenir, fruit de leur imagination.
 
Séjour à Beaumont des plus agréables!
 
3 avril
À la chapelle, plusieurs personnes se rassemblent pour une heure de prière collective: rendre grâce à Dieu et demander la glorification d’Élisabeth Turgeon.
 
Voilà un moment privilégié de rappeler l’arrivée d’Élisabeth à Rimouski décrite comme «une douce gaieté est entrée au foyer avec le soleil printanier» 3 avril 1875
 
30 avril
Une concélébration eucharistique par une quarantaine de nos anciens élèves-prêtres et de nos aumôniers est vécue comme «une rencontre avec le Ressuscité qui donne joie à nos engagements.» On y rappelle les événements heureux de notre histoire (1950-1975)

 
-   Ouverture de 64 maisons incluant celles de la Basse-Côte-Nord, du Honduras et de 1’Afrique.
-   Fondation de 2 maisons d’enseignement et d’éducation: l’École Sainte-Marie et le Scolasticat Notre-Dame du Saint- Rosaire
-   Exhumation et translation des restes de notre fondatrice, le 3 juin 1955
 
Après cette joyeuse fête liturgique, les invités, prêtres, religieuses et membres du Chœur Saint-Benoît d’Amqui se rendent à la salle de communauté pour une rencontre fraternelle. Hommages et félicitations leur sont sincèrement rendus.
 
Comment ne pas y voir la journée des Petites-Écoles? Quelle fierté!
 
24 mai
La célébration mariale de ce jour invite à la contemplation du mystère de la Visitation. Avec Marie qui reconnaît tout ce que Dieu a fait de grand pour elle, il est bon de Lui adresser nos louanges pour les merveilles accomplies chez nous, aujourd’hui et toujours...
 
Eh bien oui, durant cette période de 25 années, nous l’avons vu : Le Feu se communique. Surgissent donc spontanément la gratitude et 1’allégresse qui enflamment les cœurs, en ces jours de Jubilé...
 
Merci d’être avec nous pour les derniers chapitres du récit!
 
Lisette d’Astous, R.S.R.
 

Tout voir




Prière du Rosaire

Vous devez installer Adobe Flash player.

Rayonnement de la congrégation

Élisabeth Turgeon, la fondatrice de notre communauté, est venue de Beaumont à Rimouski en 1875. Notre mission d'éducatrices a pris diverses formes depuis, selon les pays et les cultures où nous oeuvrons : enseignement, pastorale, animation, accompagnement. Les soeurs qui forment la communauté aujourd'hui sont originaires de 6 pays différents; le Canada, les États-Unis, le Honduras, le Pérou, le Guatemala et le Liban.

Pour en savoir davantage sur l’expansion missionnaire de la congrégation, consultez la section

Expansion missionnaire