×

toujours présente pour les jeunes...

Élisabeth Turgeon, fondatrice Cause de canonisation Centre Élisabeth Turgeon Béatification d'Élisabeth Turgeon
Armoiries Origine Expansion missionnaire
Spiritualité et charisme Vocation et formation L'Oeuvre des personnes associées Écho des personnes associées
Mission Enseignement Pastorale Centre d'éducation chrétienne
Quoi de neuf au Musée? Bibliothèque Saint-Rosaire Productions R.S.R. Musée R.S.R.

Cours et ateliers

Venez apprendre, approfondir ou vous initier à une foules de disciplines.

Place aux jeunes

Curieux? Apprends-en davantage sur une multitude de sujets.

Réseau des Musées

Quoi de neuf?

2018-08-18



4 / 4
Mes musées, ma virée
 
Les quatre musées rimouskois, que sont le Musée régional de Rimouski, le Musée des Soeurs du Saint-Rosaire, le Site historique de la maison Lamontagne et le Musée Empress of Ireland, s’allient dans le cadre des Journées de la culture pour offrir à leur communauté un marathon muséal gratuit.

Le 30 septembre, les participants pourront se procurer une carte de visite auprès du premier musée qu’ils visiteront. Pour chaque institution visitée, ils recevront une étampe sur leur passeport. Ceux et celles dont la carte sera pleine seront éligibles au grand tirage !
 
Un programme complet et diversifié vous attend :
 
Au Musée régional de Rimouski, l’exposition Histoires fantastiques – Mythes et légendes de chez nous vous plongera dans l’univers du folklore alors que la vidéo Bord d’attaque/Bord de fuite vous fera voyager entre le Québec et l’Écosse au rythme des oiseaux de mer boréaux.
 
Au Musée des Soeurs du Saint-Rosaire, l’exposition Sur les pas des Soeurs des Petites-Écoles raconte l’histoire et la mission de la congrégation fondée par Élisabeth Turgeon, une pionnière qu’il vous faut connaître !
 
Véritable héritage architectural, le Site historique de la maison Lamontagne vous propose un retour en plein 18e siècle grâce ses installations qui relatent la vie en Nouvelle-France et ses guides qui incarnent des personnages historiques.
 
Au Musée Empress of Ireland, faites l’expérience d’un parcours immersif présentant la plus grande tragédie maritime de l’histoire du Canada, celle du paquebot Empress of Ireland.
 
À pied ou tout simplement soucieux de l’environnement, optez pour le transport en commun ! Toute la journée, un autobus fera le circuit entre les musées participants. Rendez-vous à l’un d’entre eux et embarquez, c’est gratuit !
 
Activité gratuite et transport inclus
Au plaisir de vous rencontrer à notre Musée.

Lisette d’Astous, R.S.R.
 

Tout voir




L'éditorial Élisabeth Turgeon

2018-08-18
 Mots  de reconnaissance exprimés par Mère Élisabeth 
 
Envers les sœurs                                                

Je vous remercie de tout cœur de vos lettres, et de des bons sentiments qu’elles renferment. (30 novembre 1880)

Je vous remercie de tout cœur des bons souhaits et des beaux sentiments exprimés dans votre lettre à l’occasion de la fête de Ste-Élisabeth. (13 décembre 1880)

Je suis un peu chagrine que le bon Dieu vous a visitées par la maladie, cependant il faut reprendre courage et remercier le bon Dieu qui de temps en temps nous fournit des moyens de sanctification. (30 mars 1880)

Chérissons le silence comme un ami sincère, et dans beaucoup d’occasions, nous le remercierons de nous avoir délivrées d’une foule d’embarras. (Règlement, no 28)

La reconnaissance des bienfaits de Dieu en attire de nouveaux. (Sentences)
 
Envers les autorités religieuses
 
Nous ne saurions refuser à nos cœurs le besoin qu’ils ont de vous exprimer les sentiments qui les habitent à votre égard. La reconnaissance que nous vous devons est si grande, que nous ne pouvons laisser passer l’octave de votre fête, sans vous en donner des marques sensibles. (23 novembre 1875 à Mgr Edmond Langevin)

          Envers les autorités scolaires

Permettez-moi de vous offrir mes plus sincères remerciements pour la généreuse libéralité avec laquelle vous avez accueilli ma demande. Le bon Dieu, qui ne se laisse pas vaincre en générosité, s’est engagé à récompenser les services que les hommes rendent à leurs semblables sur la terre. (À Gédéon Ouimet, Surintendant de l’Éducation, 15 mars 1881)
 
 
Centre Élisabeth-Turgeon

Tout voir




Quoi de neuf au Centre d'éducation chrétienne?

PRÉSENTATION

2017-10-25

En 2017-2018, au Centre d’éducation chrétienne, nous vivons une année charnière dans le tournant entrepris en faveur des jeunes.
La vision que nous nous sommes donnée : «Être une présence d’évangile au cœur du vécu des jeunes», nous interpelle constamment et nous dynamise.  Quatre balises importantes : «Accueillir…  Sortir (aller vers)… Proposer des expériences…  Collaborer…», encadrent nos choix, nos lieux de présence, nos initiatives et nos collaborations avec d’autres instances déjà engagées dans l’éducation des jeunes.
L’énoncé de notre mission : « Nous approcher des jeunes et les accompagner sur leur chemin de vie» constitue un défi incontournable à relever dans un contexte social où la référence religieuse est de plus en plus absente. Toutes nos interventions se doivent d’être ajustées à cette réalité.
 
Pour alimenter votre intérêt et votre collaboration, voici quelques informations au sujet de la vie au CEC.
 
Projets réalisés et à poursuivre :
 
- Pèlerinage-jeunesse Rimouski
- El Camino 2017 : expérience d’initiation à la collaboration internationale
- «Va à tes racines» : activité de sensibilisation des jeunes à leurs racines familiales, culturelles et diocésaines, dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire du diocèse de Rimouski.
- «Penser Avec», Carrefour de partage, de recherche, de soutien et d’engagement de jeunes et d’adultes.
- Cours de récupération pour jeunes en difficulté d’apprentissage académique.
- Parcours catéchétiques en collaboration avec la paroisse Saint-Germain.
- Ressourcement – formation de multiplicateurs – aux catéchètes et aux parents à la zone pastorale de Forestville.
- Contacts de jeunes et d’intervenants et intervenantes auprès de la jeunesse : CEGEP, UQAR, Polyvalentes et autres lieux d’éducation.
 
Nouveaux projets :
- Groupe d’entraide et d’accompagnement pour jeunes de 6-10 ans qui traversent des situations difficiles.
-  Ateliers de Mosaïques d’inspiration chrétienne pour jeunes de 14-35 ans.
- Expression par l’art et la musique pour jeunes moins favorisés. Ateliers animés par deux jeunes professeurs de musique.
- Nouveau projet humanitaire à l’étranger.
- Collaboration diocésaine pour préparer et vivre le Synode des jeunes en 2018.
 
Dans la foulée du tournant missionnaire, supplions la bienheureuse Élisabeth Turgeon d’intercéder avec nous  afin que se lèvent des disciples, audacieux et courageux, qui portent la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, en particulier chez les jeunes.  
 
L’équipe du CEC
par Marie-Alma Dubé, r.s.r., directrice
 
 
 
                                           


 

 

Pour consulter la Programmation: 
 
 

cec_retour.jpg

 

Tout voir




Les étincelles (6-12 ans)

Prières pour la fin des vacances

2018-08-20
Seigneur, merci pour le bel été que j'ai passé,
pour les belles choses que j'ai vues et entendues.
Merci pour ma famille qui m'aime, pour mes amies.
Faites que je conserve une bonne relation avec eux.
Faites aussi que le respect règne partout.
Aidez-moi pour que, durant cette année scolaire qui commence,
je sois une fleur pour les autres personnes
autant dans mes gestes que dans mes paroles. Amen.
 
Chiara Saroll-Palumbo   6e année
 
 
Seigneur, merci pour tout ce que j'ai eu la chance de voir cet été,
pour les beaux endroits où j'ai pu aller
et pour les personnes que j'ai rencontrées.
Cela m'a remplie de bonheur.
Maintenant je me dis que je devrais partager les fleurs de ma vie
avec tous ceux et celles qui m'entourent.
Aide-moi à franchir cette étape cruciale de ma croissance spirituelle. Amen.
 
Cristine Cimon-Fortier   6e année
 

Tout voir




Une oasis (13-30 ans)

Chemin de Pâques 2018 - Semaine 6

2018-03-26
Samedi 31 mars 2018 – Attendre
 
Samedi Saint.  Journée tampon entre la crucifixion et la résurrection.  Temps d’attente et d’inconnu.  C’est Samedi Saint toutes les fois où nous attendons un résultat d’examen, où nous cherchons un emploi, un appartement ou un ami, où nous anticipons la nouveauté, où nous avons une décision à prendre...
 
Que tous nos samedis saints soient baignés de foi et d’espérance.  Rappelons-nous la promesse du Seigneur, d’être avec nous, tous les jours, pour toujours.
 
Bonne attente!  Et pour demain, je vous souhaite de très Joyeuses Pâques, remplies de la lumière, de la joie et de la paix du Ressuscité!
 
Ceci termine notre route ensemble sur le Chemin de Pâques 2018!
 
Julie-Hélène Roy

Animatrice de Vie, Centre d’éducation chrétienne des Sœurs du Saint-Rosaire 


Jeudi 29 mars 2018 – Multiplier la soupe
 
Lors d’un événement vécu récemment dans mon diocèse, le dîner prévu était un repas « frugal » de soupe et de pain.  J’ai eu écho que les organisateurs ont eu peur d’en manquer…  Vous savez quoi?  En plus de la soupe et du pain, nous avons eu du fromage, des pâtés à la viande et des desserts à profusion!  En avons-nous manqué?  Bien sûr que non, il en est même resté en surabondance.    
 
C’est humain d’avoir peur d’en manquer.  Regardons juste le surplus matériel accumulé dans nos maisons!  Devant cette peur, rappelons-nous que quand on partage, on n’en manque jamais!
 
Bonne route,

Julie-Hélène


Mercredi 28 mars 2018 – Faire du ménage
 
« Le Carême se veut un temps pour faire du ménage intérieur »*.
 
Le Carême achève déjà.  Dans quatre jours, nous célébrerons la Résurrection du Christ.  Quatre jours d’un chemin de quarante.  Je vous invite à bloquer du temps dans votre horaire pour faire du ménage intérieur.  Temps d’écriture, de solitude, de création ou de prière, dans la nature, à l’église ou à la maison. 
 
Bon ménage pascal,
Julie-Hélène
 
*Tiré du bulletin de la Formation à la Vie Chrétienne, diocèse de Rimouski.


Mardi 27 mars 2018 – Accueillir le changement
 
Dans une de ses chansons, Richard Séguin écrit : « Rien ne sera plus comme avant, ce sera pire, ce sera mieux… ».  Entrer dans le mystère de Pâques, de la mort-résurrection, c’est accepter que rien ne sera plus comme avant, que ce sera différent.  La promesse de Dieu, c’est que ce sera mieux, même si on ne le comprend pas tout de suite. 
 
Acceptons et accueillons le changement avec foi et espérance. 
 
Julie-Hélène


Lundi 26 mars 2018 – Attacher ses lacets
 
Quand on voit une personne se promener avec des lacets détachés, notre premier réflexe, c’est de l’arrêter pour l’avertir.  Nous ne voudrions pas la voir tomber et se blesser.
 
Des lacets détachés, c’est comme une relation blessée.  Une chicane, une parole blessante, une trahison, un conflit, un non-dit…  Les lacets de nos relations ont aussi besoin d’être rattachés.
 
En ce début de semaine Sainte, ouvrons notre cœur à la réconciliation, don de Dieu.
 
Julie-Hélène

Tout voir




Écho des personnes associées

Le souper partage de mars 2018 : une belle expérience

2018-06-05
En répondant à l’invitation de participer au souper partage, organisé annuellement chez les Sœurs du St-Rosaire, j’étais enthousiaste à l’idée de nous retrouver autour d’une table, dans la fraternité. Et c’est bien ce qui est arrivé.

Par contre, alors que je croyais que nous mangerions du gruau, des céréales ou des omelettes, le menu fut tout autre : soupe aux légumes des plus savoureuse, chaudrée de palourdes délicieuse, agrémentées de petits pains maison et de fromage. Bref, de quoi nous régaler!

Ce qui a donné aussi beaucoup de saveur à cet événement, c’est qu’il réunissait des membres de plusieurs congrégations religieuses et de nombreux laïques. Même Monseigneur Denis Grondin a pu se libérer pour vivre ces heureux moments avec nous.

Des représentants officiels de Développement et Paix ont profité du 50e anniversaire de l’organisme pour remettre à la Congrégation des Sœurs du St-Rosaire une plaquette en reconnaissance de leur engagement envers la cause de la justice sociale.

Sœur Cécile-Marie Fournier avait orchestré l’activité de manière à nous rejoindre et à nous faire réfléchir. Devant chaque convive, on avait placé un napperon sur lequel étaient imprimées des phrases de Gandhi, du Dalaïlama, de Mère Térésa, entre autres. Ces lignes, toutes plus inspirantes les unes que les autres, parlaient de la paix dans le monde.

Des feuilles de chants nous permettaient d’entamer en chœur, et avec cœur, des airs célébrant la paix. Des enfants, notamment ceux de Julie-Hélène, quelques adultes et un jeune Universitaire africain participaient à l’animation. Quelques-uns apportaient des symboles qui nous paraissaient comme l'assaisonnement tout à fait ajusté aux objectifs de cet Organisme mondial, soient les épices de la fraternité et de la solidarité.

Pour nous aider à faire un pas de plus, nous avons été invités à réfléchir, en petits groupes, dans le but de choisir un geste d’engagement que nous serions prêts à poser afin de vivre de plus en plus de paix en soi et autour de soi. Cet engagement se résumait en une phrase que nous inscrivions sur une belle grosse colombe. Toutes ces porteuses de messages ont ensuite été installées sur un mur du corridor menant à la cafétéria.

Oui, la Parole de Dieu passait à travers les prières, les chants, les échanges et c'est, il me semble, ce qui a pu désaltérer les assoiffés d'amour et de paix que nous sommes. Oui, l'Esprit Saint a soufflé et souffle encore afin que nous puissions continuer notre marche dans la vérité et la justice.

Je suis reconnaissante à cette Communauté qui, depuis ma tendre enfance, m’a ouvert le cœur au partage et à la solidarité. Aujourd’hui je peux célébrer cet esprit d’entraide avec des Femmes de cœur, témoins vivantes de tendresse et de sollicitude.

Ce partage, c’est pour moi une invitation à continuer de rendre grâce à Dieu pour toutes ses merveilles. Oui, je suis partie de cette soirée avec un chant de paix au cœur, un chant qui m’a suivie pendant quelques jours : « Tu trouveras la paix dans ton cœur et pas ailleurs, et pas ailleurs... ».

Avec gratitude,

Danielle Beaulieu-Gauthier, associée R.S.R.
 

Tout voir




Quoi de neuf au Musée?

2018-08-18
Jubilé du 125e
 
Le temps est maintenant venu de décrire les dernières célébrations de ce merveilleux Jubilé.
 
Vous le savez bien, les mots ne suffisent pas à traduire toute la gamme des émotions ressenties. Mais n’ont-ils pas le pouvoir d’éveil1er les souvenirs d’un lointain passé et de créer, chez le lecteur, des analogies heureuses? Voilà la magie des mots! Continuons le récit...
 
Le 12 août 2000
 
Au terme de cette année jubilaire, il est bon de vivre un moment d’intimité en hommage à Mère Marie-Élisabeth décrite en ces termes :

 
     -  Amoureuse du cœur de Dieu : la charité habitait son cœur.
-  Rayonnement du cœur de Dieu: ton courage et ta confiance étaient inébranlables.
-  Cadeau du cœur de Dieu pour les enfants: tu les aimais sincèrement et saintement.
-  Aimante du cœur de Marie : tu as consacré à Marie ta fragile Congrégation.
 
La prière se termine par la «Symphonie pour une âme de tendresse», chant repris en des circonstances particulières.
 
Le 13 août 2000
 
Ce jour marque la clôture grandiose des Fêtes du 125e. La célébration eucharistique, comme une année jubilaire doit «être un chant unique, ininterrompu de louange à la Trinité.»
 
Dans son homélie, le président de l’assemblée commente les textes du jour en parallèle avec l’éducation «l’éducation est la voie royale de la Sagesse qui permet d’identifier tout le potentiel de vie qui est inscrit en nous. Devenir éducatrices c’est répondre à des appels et faire des choix pour s’inscrire, si humblement soit-il, dans le grand projet de Dieu sur l’humanité. Il n’y a pas de véritable éducation sans amour...»
 
À son tour, Madame la lieutenant-gouverneur souligne le 125e en disant : «aujourd’hui c’est un hymne à la vie, une ode à la joie : vie partagée, vie de foi. Merci pour la passion qui vous a animées, merci d’avoir osé la vie et créé des «autrements» remplis d’espoir. »
 
À la cafétéria, après le souper a lieu la cérémonie officielle de clôture des Fêtes du 125e en présence de plusieurs invités d’honneur du monde civil et religieux. Chants, pièces musicales et remerciements rappellent le «Feu ravivé» par un riche passé et le mot d’envoi invite à «enflammer l’Avenir» pour une grande histoire, en ce 3e millénaire!
 
Ainsi prend fin le récit savoureux des Jubilés vécus dans la Congrégation. Les 25e, 50e, 75e, 100e, 125e anniversaires ont donné quelques reflets de la société du temps, avec ses misères et ses grandeurs.
 
Maintenant accueillons avec sagesse les jours qui viennent.

Lisette d’Astous, R.S.R.

Tout voir




Prière du Rosaire

Vous devez installer Adobe Flash player.

Rayonnement de la congrégation

Élisabeth Turgeon, la fondatrice de notre communauté, est venue de Beaumont à Rimouski en 1875. Notre mission d'éducatrices a pris diverses formes depuis, selon les pays et les cultures où nous oeuvrons : enseignement, pastorale, animation, accompagnement. Les soeurs qui forment la communauté aujourd'hui sont originaires de 6 pays différents; le Canada, les États-Unis, le Honduras, le Pérou, le Guatemala et le Liban.

Pour en savoir davantage sur l’expansion missionnaire de la congrégation, consultez la section

Expansion missionnaire